lundi 8 mars | 06:45

Petit, rond , grande notoriété!

2

Commençons l’année avec une devinette.
Quel est le point commun entre un onigiri, un donburi, un sushi, du miso et du sake ?

Le riz, bien sûr ! Cette céréale indispensable à la vie quotidienne de tous les japonais à une histoire tout à fait passionnante que je vais vous raconter avec plaisir et gourmandise.

Originaire de Chine, on estime que le riz serait arrivé sur l’archipel il y a environ 2300 ans.
Ce n’est que très récemment qu’il y est consommé de manière populaire. En effet avant le 20eme siècle il fut longtemps réservé à la noblesse et aux guerriers. C’est au 17eme siècle qu’il commence à se démocratiser et la majorité du peuple pouvait y avoir accès.
A cette époque les paysans cultivaient le riz pour payer l’impôt aux guerriers et mangeaient du millet et de l’orge. Puis la riziculture pris un tel essor que les paysans et les gens du peuple purent enfin y avoir accès dans leur alimentation.

Si le statut du riz a beaucoup changé au fil des siècles, passant de denrée de luxe réservée aux rangs sociaux élevés, il en garde aujourd’hui encore le prix. Bien qu’il soit devenu populaire il n’est pas forcément bon marché : entre 10 et 15€ le kg
Cela s’explique surement par sa grande qualité et son mode de culture resté quasiment manuel et traditionnel.

Pratiquement pas de recours à la mécanisation, au printemps les pousses de riz sont plantées à la main sur des petites parcelles de terre agricole façonnant le paysage rural du Japon tel qu’on le connait encore aujourd’hui. D’ailleurs le repiquage des premiers plants en Juin est l’occasion de célébrer le riz lors de fêtes traditionnelles « otaue ». Prières, danses rituelles et chants traditionnels, ce festival a pour but d’accroitre les récoltes et la qualité du riz. C’est en automne que la récolte commence.

8 tonnes ; c’est la quantité annuelle  de riz consommé par les japonais et le Japon produit l’ensemble du riz qu’il consomme. Au delà d’un aliment indispensable le riz est devenu un symbole de l’esprit national.

Avec plus d’une centaine de sortes de riz cultivés au Japon, on trouve principalement le riz rond « oryza sativa japonica » et le riz long « uruchi » utilisée pour les sushis.
Si l’on a tendance à croire que le riz est l’équivalent de notre pain au Japon, dans le « washoku » :la cuisine traditionnelle japonaise, le bol de riz est considéré comme plat principal d’un repas. Le reste n’est qu’accompagnement, un principe alimentaire qui remonterait au moyen âge.

Le riz est vraiment l’élément principal d’une foultitude de plats comme les sushi, les onigiri quand il est assaisonné de vinaigre de riz. Dans les curry mais aussi les donburi : des bol de riz garnis de divers aliments comme l’oyakodon dont je vous avais donné la recette en novembre.
Transformé en farine, le riz gluant est utilisé pour les pâtisseries comme les mochi.

Le riz entre aussi dans la composition du sake, du vinaigre, du mirin et du miso : « le kome miso » kome est le nom du riz récolté. D’ailleurs, savez-vous que le riz se dit de 2 autres manières ? « Ine » pour le riz cultivé et « gohan » pour le riz cuisiné.

Le riz est également une denrée nécessaire à la vie spirituelle de l’archipel, il sert souvent d’offrande dans les temples et les sanctuaires. On voit souvent de nombreux fûts de saké installés près des lieux de culte.
Cette céréale a un tel niveau culturel que depuis 25 ans le village d’Inakadate dans la préfecture Aomori au nord du Japon a instauré une tradition créative et originale : « le Tambo art ».
Chaque année en Novembre, les habitants transforment les rizières en œuvres d’art folkloriques. Ils plantent des variétés de riz de formes et de couleurs variées pour donner vie a des œuvres picturales géantes illustrant le patrimoine japonais. Cette exposition naturelle est visitée par de nombreux touristes.

Petits conseils : les japonais consomment le riz cuit nature et nous n’y sommes pas forcements habitués mais jamais au grand jamais n’y versez de la sauce soja ce qui serait une aberration à leurs yeux .
Ne plantez pas vos baquettes dans votre bol de riz, ce geste est réservé aux rites funéraires. Posez plutôt vos baguettes en travers du bol.

 

A propos de l'auteur

Hello, je suis Kyalolu: rédactrice cuisine japonaise. Tombée dans la culture japonaise quand j’étais petite, je partage avec vous ma passion pour ce beau pays au travers de sa gastronomie. Itadakimasu! ^_^

2 commentaires

Laisse un commentaire :-)