dimanche 9 mai | 14:45

Kappabashi : Le paradis des gamelles.

0

Depuis quelques mois je vous parle de cuisine, d’ingrédients, de spécialités locales mais que serait la gastronomie japonaise sans ses ustensiles ? Je vous emmène au paradis des casseroles, couteaux et j’en passe !
Bienvenue à Kappabashidori !

by Kyalolu

Située entre Ueno et Asakusa, cette rue longue de 800 mètres est composée uniquement de magasins de fournitures pour les restaurants. 160 magasins qui vendent de tout : vaisselle, poterie, couteaux, casseroles, équipement pour restaurants et boulangerie/pâtisserie, etc…

by Kyalolu

Crée vers 1912, les magasins de cette rue étaient d’abord des grossistes en matériel pour les restaurateurs de la ville, mais aujourd’hui ils sont aussi accessibles aux particuliers et aux touristes.

by Kyalolu

Vous ne pouvez pas rater l’entrée de la rue avec son cuisinier géant perché en haut d’un immeuble. Et vous remarquerez aussi l’omniprésence des kappa : créature surnaturelle du folklore japonais vivant dans les rivières. Mais quel est le rapport me direz-vous ?
Le nom Kappabashi viendrait du mot kappa qui signifie vêtement de pluie, que les habitants du voisinage faisaient sécher dehors, ou encore d’un marchand du nom de Kappaya Kihachi. La mascotte de la rue Kappabashi est donc tout naturellement devenue un kappa. D’ailleurs une statue dorée de Kappa grandeur nature vous attend dans une alcôve quelques part au milieu de la rue.


Mais revenons à nos marmites !

Imaginons nous en train de débarquer a Tokyo pour ouvrir un restaurant. On part de zéro avec pour seuls outils : le savoir faire et la motivation.
C’est ici a Kappabashi : lieu de prédilection des chefs professionnels ou amateurs, que tout le nécessaire nous est proposé.

by Kyalolu

La rue principale et les rues latérales sont uniquement formées de magasins spécialisés soit dans les couteaux japonais haut de gamme, objets en laque, en passant par les fourneaux pour professionnels, des articles d’art de la table comme les bols à matcha en céramique et les pose-baguettes fantaisie , les accessoires de cuisine comme les rideaux noren et les balais d’intérieur ou d’extérieur. Mais aussi des ingrédients spécifiques comme des épices, des alcools, des arômes, ou des emballages pour les plats à emporter ou la street food.

by Kyalolu

Et la cerise sur le gâteau, ce sont les magasins de “shokuhin sampuru” : les “sample food” .
Jadis réalisées en cire, elles sont maintenant en plastique ou résine. Faites à la main c’est reproduction de plats ou d’aliments plus vrais que nature sont très populaires au Japon. Elles décorent la devanture de très nombreux restaurants et permettent de visualiser facilement les plats proposés par l’établissement. Et en plus d’être un système très efficace pour aider les étrangers ne sachant pas lire un menu, c’est aussi un moyen très commerçant de vous mettre en appétit.

by Kyalolu

by Kyalolu

by Kyalolu

Toutes ces boutiques aux allures de bric-à-brac sont remplies de merveilles si l’on est un tant soit peu curieux et patient. Même si vous n’êtes pas d’humeur à faire du shopping, Kappabashi vaut la peine d’être visitée pour voir les devantures et les enseignes élaborées des magasins. En plus de l’imposant chef mentionné ci-dessus, certaines façades sont ornées de couteaux géants ou tasses à thé . Et si vous n’en avez pas assez, amusez vous à faire la chasse aux Kappa qui apparaissent un peu partout dans le décors.

by Kyalolu

A propos de l'auteur

Hello, je suis Kyalolu: rédactrice cuisine japonaise. Tombée dans la culture japonaise quand j’étais petite, je partage avec vous ma passion pour ce beau pays aux travers de sa gastronomie. Itadakimasu! ^_^

Laisse un commentaire :-)