dimanche 4 décembre | 12:52

Ichigo-chan: la fraise, star des fruits japonais!

3

En cette période de St-Valentin et bien qu’ici ce ne soit pas encore la pleine saison, au Japon la fraise est le fruit à l’honneur, que ce soit nature, enrobée de chocolat ou en gâteau à la crème.

Crédit photo @kyalolu

De fin décembre au début mai certains producteurs ouvrent leurs portes aux consommateurs pour une Ichigo-Gari, littéralement une « chasse à la fraise » ou une formule « fraises à volonté ». Tout comme pour l’auto-cueillette ici en France, les producteurs fixent un prix et il est possible d’aller cueillir soi-même ses fraises. À une différence près : les fraises ne peuvent être emportées, elles doivent être cueillies et mangées sur place.
A l’entrée de la serre, les producteurs remettent une petite barquette en plastique contenant un peu de lait concentré et pour un temps limité il est possible de manger autant de fraises que la gourmandise nous le permet.

Crédit photo @kyalolu

Nous nous plaignons souvent du prix élevé de la fraise française, que diriez-vous si vous deviez la payer en moyenne 1€ la pièce comme au Japon ? Plusieurs raisons expliquent ces prix étonnants. Principalement la production qui se fait en petites parcelles avec des techniques très spécialisées comme le hors sol. Le rendement des terres est assez faible en raison du climat instable et du fort taux d’humidité qui favorise les maladies qui imposent souvent le recours à la culture en serre.

Crédit photo @kyalolu

A cela s’ajoute les critères très stricts de sélection des fraises qui seront vendues au marché. Celles-ci doivent être belles et grosses car dans certains magasins, les fruits sont exposés comme des bijoux et emballés individuellement dans de jolies boites telles des pâtisseries fines.

Depuis quelques années, les Japonais ont développé une variété de fraise pâle qui est bel et bien mûre tout en restant blanche. Mais attention au portefeuille : une barquette de 24 de ces fraises se vend presque 10 000 yens (76€), ce qui explique pourquoi il est commun d’offrir des fraises en cadeau surtout à la St-Valentin.

Crédit photo @kyalolu

Pourtant ce fruit si prisé des Japonais n’existait pas à l’origine au Japon. En effet, les fraises ont fait leur apparition dans l’archipel il y a environ deux siècles sous la forme de plants originaires des Pays-Bas, arrivés par bateau à Nagasaki, le seul port japonais autorisé à communiquer avec le reste du monde durant la période de fermeture du pays à l’époque d’Edo (1603-1868).

Crédit photo @kyalolu

Au fil des années et de multiples croisements d’espèces, les cultivateurs japonais ont su créer leur propres variétés de fraises. Il en existe plus de 300 dont voici les plus connues/appréciées :

Tochiotome : contraction de “Tochigi” : la préfecture réputée pour être la meilleure productrice de fraise du Japon et “otome” qui signifie « jeune fille ».
C’est la variété la plus populaire et l’une de ses caractéristiques est sa belle couleur rouge et son odeur sucrée. C’est la fraise que les pâtissiers  japonais utilisent habituellement dans les gâteaux.
Amaou : son nom vient des premières lettres d'”amai” (doux), “marui” (rond), “ookii” (grand) et “uma”i (délicieux). Les fraises sont donc sucrées, rondes, grosses et délicieuses.
Considérée comme un fruit de luxe est originaire de la préfecture de Fukuoka. Elle doit sa réputation au Livre Guinness des records ou elle est inscrite comme étant la fraise la plus lourde du monde : chaque fraise pouvant peser entre 40g et 50g.
Beni-hoppe : les kanji pour “Beni” signifient  “le rouge” et “Hoppe”: “la joue “. En japonais on dit “les joues m’en tombent” pour décrire quelque chose de délicieux. C’est pour cela que le producteur de cette fraise l’a nommé ainsi. Également cultivée à Shizuoka, les Beni-Hoppe ont un goût à la fois sucré et acidulé.

Crédit photo @kyalolu

Bien sûr, la fraise est cultivée dans d’autres préfectures comme Shikoku ou Saga. Et il y en a pour tous les goûts : nature, à la crème, en daifuku, en brochette, caramélisée façon pomme d’amour.

Ce fruit fait parti intégrante de la culture nippone. Les Japonais considèrent la fraise comme le fruit le plus mignon qui soit. Certaines jeunes filles l’adoptent même dans leur style vestimentaire, communément appelé Lolita Fruit. Il est même courant de prénommer sa petite fille « fraise » (Ichigo–Chan)!

Crédit photo @Angelicpretty

Et vous comment préférez-vous manger vos fraises ?

Crédit photo @kyalolu

A propos de l'auteur

Hello, je suis Kyalolu: rédactrice cuisine japonaise. Tombée dans la culture japonaise quand j’étais petite, je partage avec vous ma passion pour ce beau pays aux travers de sa gastronomie. Itadakimasu! ^_^

3 commentaires

  1. J’adore les fraises fraîches et les gâteaux à la fraise, par contre j’avoue que le prix des fraises au Japon c’est pas donné, on peut en manger pour beaucoup moins cher en France 🍓

    Tu as eu l’occasion de goûter les fameuses fraises blanches ?

    • Oui c’est vrai que la fraise française même bio est moins chère et très bonne quand même! Ceci dit chez nous c’est vraiment un produit de consommation “courante”, au Japon c’est vraiment une gourmandise d’exception.

      Oui j’ai déjà gouté des fraises blanches mais en France et c’est un peu déroutant, on s’attend a un fruit aussi fade que son look et en fait pas du tout: c’est délicieux!

Laisse un commentaire :-)