vendredi 12 juillet | 15:03

Mura éco village : le rêve de 4 femmes

0

Japan glossy, ce sont des femmes qui parlent de culture japonaise pour les femmes et aujourd’hui je suis heureuse de vous présenter le rêve commun de 4 autres femmes qui est devenu réalité grâce à leur union, pour créer un endroit valorisant la transmission et l’apprentissage de techniques et savoir-faire liés à la culture japonaise.

Mura (village en Japonais) est un projet porté par Maki Maruyama, Anna Shoji, Terumi Yoshimura et Hiromi Kobayashi ; 4 japonaises installées en France depuis un certain temps et qui étaient désireuses de partager avec nous tous les aspects de la culture culinaire japonaise.

Crédit photo @muraecovillage

Après des mois de recherche d’un lieu approprié et d’études sur le projet, elles créent en 2022 l’association Mura et lancent une campagne de financement participatif pour commencer les premiers travaux qui serviront à ouvrir le village aux visiteurs assez rapidement.

Le lieu : un ancien poney club enclavé dans une mini vallée bénéficiant d’un microclimat propice à la culture. Le trésor du lieu, c’est la source d’eau qui le traverse et rend la forêt nourricière. Les Japonais entretiennent un lien profond avec l’eau qu’ils considèrent comme une précieuse source de vie.

Crédit photo @muraecovillage

L’idée : mettre en avant ces précieuses ressources naturelles en créant un potager japonais mêlant yasai (légumes cultivés) et sansai (plantes sauvages) qui donneront de quoi alimenter des ateliers jardinage et des cours de cuisine dans un premier temps.
Les femmes de Mura ont à cœur de partager leurs valeurs d’hospitalité, et c’est ainsi qu’au fur et à mesure le projet avance et que d’autres idées sont déjà émises comme l’élaboration d’une plantation pédagogique de thé et d’une maison de thé.
Le bâtiment principal sera transformé en chambre d’hôtes et l’annexe offrira un lieu de détente avec un bain extérieur et un bain de son de riz fermenté.

Crédit photo @Kyalolu

Mais d’ores et déjà, des évènements et des ateliers sont organisés pour faire vivre le village.
On y retrouve des matsuri saisonniers avec des yatai servant des plats populaires japonais (okonomiyaki, takoyaki, onigiri, dorayaki, etc.) à déguster dans un décor verdoyant et paisible, à découvrir lors de la visite guidée par ses hôtesses.
On y retrouve également des stages participatifs animés par des artisans japonais, tels que l’initiation à la teinture végétale “Kusakizome” par Akiyo Kajiwara de l‘Association Talachine, et un atelier pâtisserie daifuku/mochi par la pâtisserie Tomo.

Crédit photo @kyalolu

Ou bien comme celui auquel j’ai eu la chance d’assister le mois dernier : Atelier potager japonais pour apprendre comment cultiver des légumes japonais, de manière respectueuse de la nature. Anna, qui est aussi fondatrice de la ferme YASAI, nous a expliqué l’histoire des légumes japonais, la manière de les cultiver selon des méthodes inspirées de la permaculture, et des façons de les consommer des racines jusqu’aux feuilles.
Elle a également aussi partagé avec nous des méthodes de conservation (fermentation) des légumes .

Crédit photo @kyalolu

Pendant la visite des lieux, nous avons découvert un essai de plantation de wasabi, de miyoga mais aussi de plantes sauvages comme l’ail des ours. Anna met tant de passion et d’énergie à dénicher des plants et a les cultiver avec énormément de soin que cela apporte au projet encore plus de valeur.

Wasabi – Crédit photo @kyalolu

Apprendre avec les mains, revenir à la source même de l’alimentation, c’est ce que j’ai ressenti en l’écoutant.

C’est ainsi que nous nous sommes tous retrouvé attablés autour d’un casse-croute préparé sur place avec les légumes du potager : la meilleure façon de terminer cette magnifique journée de découverte et de partage avec des femmes bienveillantes et généreuses.
J’ai aimé cette parenthèse de nature que nous ont offert nos hôtesses accompagnées de leurs maris et enfants. Tous aussi animés et motivés par cet extraordinaire projet de vie.
Il reste encore beaucoup de travail mais le site mérite qu’on s’y attache et je ne doute pas du courage et de la ténacité de nos 4 japonaises.

Crédit photo @kyalolu

Je vous conseille de consulter le calendrier des événements organisés dans le futur. Tous les fonds d’inscriptions servent à financer les travaux et l’entretien du Village. Mais surtout, vous passerez un très bon moment avec des personnes rayonnantes.

Click sur l’image

A propos de l'auteur

Hello, je suis Kyalolu: rédactrice cuisine japonaise. Tombée dans la culture japonaise quand j’étais petite, je partage avec vous ma passion pour ce beau pays aux travers de sa gastronomie. Itadakimasu! ^_^

Laisse un commentaire :-)