vendredi 15 novembre 2019

Interview de Maître Nobuaki TOMITA, designer et styliste de kimono

0

Dimanche 7 juillet, grâce à Japan Expo, nous avons eu l’honneur d’interviewer le designer et styliste de kimono Maître Nobuaki TOMITA. Celui-ci a accepté de répondre aux questions de notre rédactrice mode, Megu. Celle-ci n’a pas hésité à faire participer les membres du groupe Facebook Kimono France qui ont eux aussi soumis quelques questions à poser au Maître TOMITA.

Maître Tomita en pleine interview avec l’équipe de Japan Glossy

 

1/ Quel est le souvenir le plus lointain que vous ayez avec un kimono ? À quel moment avez-vous su que vous vouliez en faire votre carrière ? Est-ce durant votre enfance ? 

En fait, mes 2 parents sont décédés très tôt et j’ai toujours eu le souvenir de ma mère qui portait des kimono. Dès cet instant, le kimono a eu pour moi une grande importance. Je pense que, lorsqu’on voit une personne en kimono, on voit son kimono mais on voit aussi un petit peu l’âme de la personne et c’est cela qui m’a décidé à entrer dans le monde du kimono. Je pense qu’à travers le kimono, je suis non seulement une personne qui travaille dans le domaine du kimono mais je suis aussi un habitant du monde.

 

2/ Avez-vous suivi une formation particulière pour devenir maître kimono ?

J’ai été entièrement autodidacte en la matière car j’ai beaucoup d’idées sur le kimono, sur la façon de le porter. J’ai besoin de mettre en œuvre mes idées, et je me suis rendu compte qu’en prenant des cours auprès d’un maître, j’aurais pu apprendre les bases du kitsuke* et la façon formelle de concevoir et porter des kimono. Mais j’ai préféré me former de par moi-même pour plus de liberté. 

 

3/ Quels sont vos processus de création ? Avez-vous des thèmes de prédilection ? 

La seule chose que j’ai en tête quand je conçois le kimono ce n’est pas le kimono lui même, c’est la personne qui va le porter. Quel est le besoin de la personne qui va porter ce kimono ? Est-ce qu’elle va être élégante ? Est-ce qu’elle souhaite paraître plus jeune ? Qu’elle est l’intention de la personne qui va porter le kimono ? Je suis incapable de concevoir un kimono sans penser à la personne qui va le porter. C’est pour moi la seule chose importante.

Megu, rédactrice mode Japan Glossy et Maître Tomita

4/ Est-ce qu’il y a aujourd’hui des techniques plus contemporaines dans la réalisation d’un kimono, que ce soit au niveau de la teinture, de l’assemblage, du motif ?

Il est vrai qu’il y a des progrès dans la façon de réaliser un kimono japonais, mais je dois dire malgré tout que les artisans qui ont appris la façon traditionnelle de confectionner des kimono ont des difficultés à s’éloigner de ce qu’ils ont appris. Je pense que le kimono est une tradition mais également une mode. L’art de porter le kimono doit donc se développer pour tendre plus vers la mode et être porté plus simplement au quotidien de façon moderne, tout comme vous portez votre kimono aujourd’hui (en s’adressant à Megu).

 

5/ Travaillez-vous avec des artisans en particulier pour vos créations ?

Quand je conçois un kimono, bien entendu je pense à l’utilisation qui va être fait du kimono et de la personne qui va le porter. Mais quand on crée un kimono, il y 20 processus différents de création et pour chaque processus il faut s’adresser à un artisan spécialisé qui maîtrise des techniques. Ce qui veut dire que, s’il s’agit d’un Furisode qui va être porté à la cour impériale, il est évident que je ne vais pas m’adresser au même artisan que si il s’agissait d’un kimono moins formel. Je connais au moins 20 artisans qui vont pouvoir participer à la création d’un kimono formel, et 20 autres artisans auxquels je vais pouvoir m’adresser pour les kimono moins formels. Je travaille avec un grand nombre d’artisans, et ce sont tous des personnes en qui j’ai confiance.

 

6/ Pensez-vous que le kimono masculin pourrait connaître une certaine évolution, notamment dans le choix des couleurs ?

C’est un espoir que j’ai moi-même. Actuellement, je travaille pas mal pour le cinéma et la télévision, mais la demande est toujours la même : on préfère le kimono traditionnel pour les hommes, avec des tissus très peu colorés voire même sans couleur. Je pense depuis fort longtemps qu’il serait souhaitable que le kimono masculin évolue et qu’il se rapproche un peu plus du kimono féminin, notamment dans le choix des couleurs, et qu’on ne perçoivent plus le kimono non seulement comme une tradition mais aussi comme une mode. Malheureusement, pour le moment, cela n’est qu’un espoir et il va falloir encore beaucoup de temps pour que cela évolue. 

 

7/  Auriez-vous des conseils à donner dans l’élaboration d’un bon kitsuke* ?

On me dit souvent qu’en kitsuke* je ne suis pas bon. Mon kitsuke* est plus confortable à porter, mais du point de vu traditionnel ce n’est pas le kitsuke* qui conviendrait. Cela dit, puisque vous me demandez un conseil, je pense que ce qui est très important c’est de faire un koshihimo** de façon à laisser la personne respirer. Il ne faut pas le serrer de trop car la personne peut rester très longtemps sur scène, et ça serait contre-productif que de trop serrer le koshihimo** . Je pense donc qu’il vaut mieux serrer le koshihimo** de façon raisonnable afin que la personne qui porte le kimono ait un sentiment de sérénité. 

 

8/ Serait-il possible pour un étranger de travailler dans le milieu du kimono, que cela soit en tant qu’artiste dans le design que dans l’artisanat des matériaux qui composent le vêtement ?

Je ne voudrais pas vous donnez de fausses illusions, vous parlez d’étranger, mais même pour un japonais au Japon, qui souhaiterait gagner sa vie en travaillant dans le domaine du kimono traditionnel, cela serait très difficile. Je ne recommanderais à personne de se lancer. Mon conseil serait plutôt de travailler autour du kimono pour, par exemple, concevoir des tissus en lien avec la mode ou encore de retravailler des tissus traditionnels de kimono d’une autre façon. De cette façon, je pense qu’il y a une marge pour créer de nouvelles tendances et de s’intégrer au milieu de la mode en lien avec le kimono.  

 

Encore une grand merci à Maître TOMITA d’avoir accepté de répondre à nos questions et merci à Japan Expo pour cette fabuleuse opportunité. 

La vidéo arrivera un peu plus tard sur notre chaîne YouTube. En attendant, si vous avez des questions concernant Maître TOMITA ou concernant plus généralement les kimono, n’hésitez pas à nous les poser en commentaire 😉


Maître Nobuaki TOMITA – Designer et styliste de kimono

Site internet : http://www.kyokaori.com/ | https://kurokashi-kobo.com/collaboration/nobuaki-tomita/
Instagram : nobuaki.tomita.555
Facebook : sfutian1


* kitsuke : art du port du kimono
** koshihimo : ceinture fine en coton ou en soie qui maintient les pans du kimono et certains musubi durant l’habillage

 

A propos de l'auteur

Salut à tous ! En temps que grande fan de la culture japonaise, je fais au mieux pour partager ma passion à travers ce site. J'adore papoter, donc n'hésitez pas à me laisser un commentaire sous l'article. Je serai ravie d'échanger avec toi ;-)

Laisse un commentaire :-)