jeudi 23 mai | 07:44

Interview Princesse magic – Première partie

0

Après sa super performance au Chibi Rouen, le 29-30 octobre 2022, j’ai proposé à Princesse que l’on se revoit pour parler plus en détails de son parcours. Fin janvier 2023, Christale m’a conviée chez elle pour me faire découvrir son petit cocon pleins de douceurs et de couleurs pastels. Chanteuse malicieuse et investie, artiste entreprenante et pleine de ressources, plongez à votre tour dans le monde kawaii de la pétillante Youtubeuse à la voix de cristal : Princesse magic

Présentation

Bonjour, peux-tu te présenter ?

Bien sûr. Bonjour, je m’appelle Christale. J’ai 25 ans, bientôt 26 « Sniff » le 12 juin [1997] . Je suis une  gémeaux. Depuis mes 13 ans j’ai lancé ma chaîne youtube sur laquelle je chante des covers [reprises]principalement en japonais. Je fais aussi un peu du Disney. Je fais aussi ce qu’on appelle des translyrics [traduction], donc des french covers de ces chansons japonaises. Je cherche les traductions, que ce soit en anglais ou en français parce que je ne sais pas lire le japonais malheureusement pour moi, et je les retranscris version française. Un peu comme « My way » avec « Comme d’habitude ». Après, dans son cas ‘’ il a repris la chanson de base et il a fait ses paroles à lui ’’. Mais on peut partir un peu de cette idée là.

Mais toi tu vas chercher à retranscrire les paroles exactes ?

Le plus fidèlement possible. Toujours en mettant un peu ma patte. Par exemple hier j’ai sorti un french cover du nom… Alors attention le nom en anglais c’est « I’m glad your evil too » ça veut dire en gros « Je suis heureuse que tu sois aussi mauvais que moi ». C’est une très belle chanson sur le coup de la fin de relation, la rupture, les moments passés ensemble etc. En japonais le titre c’est « Kimi mo warui hito yokata ». Si on veut le traduire c’est plus « Je suis soulagée que tu sois un mauvais être humain comme moi ». Et donc moi en français j’ai traduis ça par « Sache que je te remercie d’être… que l’on soit tous les deux aussi pourris ».

Et tu n’as pas de notions de japonais ?

J’ai des petites notions aussi. Par exemple je sais que le terme « warui » ça veut dire plus « mauvais »  dans le sens de « quelqu’un de mauvais » tu vois. Ou alors « hito » c’est « un être humain ». « Kimi » ça désigne le « toi ». Je sais par exemple te demander « Sumimasen, eto toire wa doko desu ka ? Hai, hai. Arigatou gozaimashita. Hai, hai, sumimasen. Aritagou Gozaimasu. ». Donc là j’ai dis « Désolé de vous déranger, est-ce-que vous savez où sont les toilettes ? Merci beaucoup. » Voilà. J’ai 2-3 notions quand même.

Princesse est active sur Instagram et Twitter (Chibi Douai 2023, photos de @nekochan59 et @sushiphotophoto)

La show-girl

Le concert à Chibi Rouen, ce n’était pas ton premier ?

Ce n’était pas mon premier. À la Chibi Rouen c’était mon deuxième, le 1er datait de 2021 du coup. Après mon tout 1er concert… Je n’aime pas en parler en général parce que ce n’était pas une très bonne 1ère expérience. C’était celui à l’Epitamine [2017]. Ça avait été 2 petits concerts de 30 minutes. Un l’après-midi et un le soir. Je le dis d’expérience, elle n’était pas ouf, mais c’est ma 1ère expérience de concert en soi.

En général, quand je fais des conventions comme ça, je fais toujours des partenariats entre guillemets « avec les conventions ». Où je leur dis « Donnez-moi un stand gratos et en échange je vous fais une heure de prestation sur scène ». Comme ça c’est arrangeant pour tout le monde. Je ne sais pas si tu as déjà vu les prix des stands mais… Voilà. Et c’est plus arrangeant pour eux parce que moi je n’ai pas à leur demander un cachet fixe. Comme ça je peux me faire mon argent à côté avec les goodies que je vends.

Parce que je fais aussi des goodies depuis 2015-16. Fanarts et originaux, je fais de tout. Comme ça je leur fais une presta tu vois une heure, ça me fait super plaisir de pouvoir chanter sur scène, et en même temps à côté je peux me faire mon petit pécule. Et eux ça les arrange parce que ça leur coûte moins cher au final que s’ils devaient me payer un cachet.

Comment est arrivée cette expérience de 1er concert ?

J’avais un contact à l’époque qui travaillait dans une petite radio d’amateurs et qui faisait la sono pour cette convention. Et il m’a dit « écoute, si tu veux je te fais un petit peu la pub pour eux et tu fais 2 presta de 30 minutes. » Et puis voilà. C’est comme ça que ça c’est fait.

Et depuis les 2 concerts à Chibi Rouen. Et un autre concert à venir ?

Il y a eu du coup celui du samedi 11 février à la Chibi Geekfest Douai. Donc organisée par les mêmes organisateurs que la Chibi Rouen, mais dans le Nord cette fois. Alors ça c’est une info exclusive : je serais au Chibi Angoulème 2023. Une semaine littéralement après la Chibi Rouen.

Ça va aller au niveau de l’organisation ?

Je pense que oui. Justement au contraire le fait que ce soit juste une semaine après je sais que je n’ai pas à rouvrir la boutique entre deux. Je dois juste garder mes stocks et puis je me débrouille, tu vois.

Sinon après, je fais aussi des presta pour des cinés. Principalement le Kinépolis de Saint-Sever à Rouen. Ils ont des petites animations d’une heure avant de lancer un film ou un épisode spécial. Le 1er que j’avais fait c’était pour One piece, pour le 1000ème épisode en fin d’année 2021. Ensuite il y en a eu d’autres. J’ai refais One Piece. My Hero Academia aussi. En mars, il y a eu un nouveau film Demon Slayer. J’ai fais une petite presta pour eux, pareil. Je fais aussi Dragon Ball super. Et même si ce n’est pas forcément des animes que je regarde personnellement, ce n’est pas forcément le genre qui m’intéresse ou alors c’est trop long *rire* Et j’apprends les chansons exclusivement pour ces moments là.

Sa boutique en ligne Haato No Koe grouille de mignonneries (photos de @Princessemagic)

L’inspiration

Quels univers t’inspirent ?

Alors c’est très divers et varié, parce que moi je viens d’une famille de geek. C’est pour ça que j’ai pleins de vieilles consoles rétro et que j’ai un bon PC. D’autres influences… Bin mon papa qui lui dans sa jeunesse a été chanteur. Pas forcément pro ni amateur, un espèce d’entre deux. Mais lui il était dans le rock’n roll. Après les influences musicales… Ça a été le rock’n roll, le disco, ce qu’on appelle la city pop. C’est un genre de musique japonaise qui se rapproche un peu du funk et du disco. Un mouvement un peu « new music », ce qu’ils appellent des années 70-80 du Japon. Sinon en général je suis hyper variée.  J’aime beaucoup aussi l’Angleterre, parce que déjà un de mes groupes préférés c’est Queen.

Mais dans les univers que j’aime beaucoup aussi, il y a forcément les jeux vidéos. Donc il y a tout ce qui va être Animal crossing, Pokémon. Un de mes jeux préférés c’est Okami. Quand j’étais plus jeune j’étais une grosse Weeb . J’étais en mode « Le Japon c’est trop bien ! Ouais, kikoo wouhou ! » *rire* Mais en grandissant, j’adore toujours ce pays mais beaucoup moins en mode “adoration “. J’aime juste l’univers que c’est. Comme dirait Cyprien « Entre modernité et tradition » La fameuse phrase. C’est très beau. C’est une très belle ambiance. Rien que quand c’est la saison du hanami, donc des cerisiers en fleurs, c’est magnifique. J’ai d’autres influences quand même autre que le Japon. Mais on va dire que c’est le gros truc et que tous les autres c’est flottant à côté quoi.

Qu’est-ce-qui pour toi t’inspire par rapport à ton travail d’artiste – chanteuse ?

Ben en fait j’ai en passion le chant, le dessin, j’ai toujours été quelqu’un de très artistique. J’aime beaucoup aussi le théâtre. Enfin le théâtre dans le sens : j’aime pas aller voir du théâtre mais j’aime jouer la comédie. Dans l’idée, quand j’étais jeune mon projet professionnel c’était comédienne de doublage. Parce qu’on ne dit pas doubleur. Parce que tout ce qui va être Brigitte Lecordier évidemment, Jean Piat, Donald Reignoux, j’adore ce comédien de doublage. Tout un tas de monde… Ah oui ! Jérémie Covillault aussi.

Ouais j’aime beaucoup la comédie de doublage, et les séries en général. Les drag-queens aussi. C’est une passion qui m’a poussé vers le maquillage. Une petite passion aussi de côté qui va être bien utile quand tu vas sur scène. Bon la coiffure pour l’instant ce n’est pas encore ça. *rire*

Dans ma famille geek, mon père était plus du côté informatique du jeux vidéo. Ma mère elle était jeux vidéo aussi mais elle était plus côté manga. C’est elle qui m’a fait connaître Chevaliers du Zodiaque, Albator, Candy, Princesse Sarah et tout ça. Les premiers animés que j’ai vu c’est grâce à ma mère.  *rire* Voilà, Captain Flam, Nicky Larson / City Hunter… tout ces trucs là qui ont ensuite suivi sur les dessins animés qui passaient à la télé. Comme Pokémon, Yu-gi-oh, ce genre de chose. Ça m’a attiré, j’adore ce que fait le Japon et comment ils sont, d’une certaine façon, sur certains sujets ouverts d’esprit si on veut. Parce que sinon ils ne le sont pas tant que ça. *rire*

J’ai toujours eu disons des tendances « hors de la norme ». Parce qu’aujourd’hui c’est une norme d’aimer les mangas et les animés. Moi quand j’avais 13 ans, j’étais une paria pour ça. Je me faisais harceler au collège et lycée, toute ma scolarité, pour ça. C’est pour ça que les chansons japonaises que je transcris traitent beaucoup de harcèlement, dépression, rupture amoureuse, sentiments, etc. Parce que, malheureusement à l’époque, c’était pas aussi bien vu que maintenant. Et je m’y suis quand même accrochée parce que c’était juste quelque chose que j’aimais depuis toujours, et il n’y a jamais eu vraiment de raison à ça.

C’est intéressant de dire que tu avais une passion bien prise par ta famille.

Oh oui ! Ma mère quand elle m’accompagnait à Japan Expo, elle était folle. Quand j’ai fais du cosplay, parce qu’avant j’en faisais et maintenant je n’en fais plus (mais j’aimerais en refaire un petit peu), elle adorait m’accompagner. J’avais fais un cosplay d’Alice de Pandora Hearts, ce qui était à l’époque mon manga préféré, et elle avait carrément fait son costume cousu main. C’était incroyable ! Les gens kiffaient, elle était trop fière de son truc.

Donc malgré les retours négatifs de tes camarades, tu t’y es quand même accrochée.

Bah je me suis accrochée à ça pour la simple et bonne raison aussi que… Moi je ne suis pas d’avis que ça m’ai rendue spécialement plus forte, ce que j’ai subi ou quoi. Je déteste ça parce que c’est donner une raison aux harceleurs de continuer ce qu’ils font. Maintenant, là où il y a un côté positif à m’être accrochée à ça, c’est que ça a fait le tri dans les gens que j’ai rencontré. Avec qui j’ai pu continuer de vivre et de m’entendre. Et tu vois, c’est comme ça qu’aujourd’hui mes 2 meilleures amies ça fait plus de 10 ans que je les connais et qu’elles sont là.

Je n’ai pas eu beaucoup d’amis. Ils se comptent sur les doigts de la main. Maintenant j’ai beaucoup de potes sur internet, d’autres Youtaite comme moi. La communauté française, par exemple ça va être : Poucet, moi, Sumashu, Little-chip, Rena Sekai, Sainte Séïa évidemment. Elle est très connue maintenant. Qui est ce qu’il y à d’autres… Tout ceux qui sont de NTNT [No Time No Tune]

Bah comme je te dis, ça reste un petit peu outcast que d’aimer les mangas, le Japon, tout ça. En tout cas autant que ceux qui sont sur Twitter comme moi. C’est pas juste ceux qui aiment One Piece, Naruto, DBZ, Jujutsu Kaizen, Demon Slayer. On va dire que tout ce qui est sur Netflix est bien vu. Mais si tu commences à parler de : La Voie du Tablier, Otaku otaku, Death parade qui est mon anime préféré, les gens se disent « Mais c’est quoi ça ? Grosse WEEP » *rire*

Mais ouais là où j’ai de la chance c’est que je m’y suis accrochée alors que ça m’a apporté plus de négatif que de positif. Et le positif que ça m’a apporté bah il est toujours là et c’est des amis qui sont incroyables. Et des relations qui ont été incroyables par le passé et qui j’espère seront incroyables dans le futur *rire*

Est-ce-que vous savez qu’elle adore la licence Pokémon ? (photos personnelles)

Les rapports humains

Ton rapport est-il différent avec tes jeunes fans, plus portés sur les mangas actuels ?

Non parce qu’au final ces « petits bébés » ne sont pas aussi nombreux à me suivre que ça, ce qui est très très beau dans ce que je fais. Ça va bientôt faire 13 ans [23-24 juin] que la chaîne existe. Et bah… Tous mes abonnés ont grandis avec moi. Ce qui fait qu’au final les abonnés que j’ai, même si ils sont plus jeunes que moi de 5 ou 6 ans pour certains, la plupart sont de mon âge voir un peu plus vieux et du coup sont quand même de cette génération qui a été effectivement été harcelée à l’école etc.

Et malheureusement et malgré tout, même si on a un peu plus démocratisé les mangas et animes, quand je vois des commentaires sous mes frenchcovers qui parlent de dépression et de harcèlement, j’en vois qui continuent de venir et de dire que « ça fait du bien d’avoir des mots sur un sujet qu’ils sont en train de vivre » en fait. Et qu’ils ne savent pas en parler. Ils ne savent pas quoi faire en fait. Et ça me rend triste, ça me met même des fois la larme à l’œil.

Donc tu aimes et considères tes fans de tous âges de la même façon

Et ces petits abonnés qui sont de la génération plus actuelle, non je ne la regarde pas différemment. Parce que bah si ils écoutent ce que je fais, comme les anciens, c’est qu’au final quelque chose se rejoint quelque part. Et pour les avoir rencontrés en conventions, les plus vieux comme les plus jeunes, et bah ils sont tous pareils. Juste à partager la passion des animes et d’écouter ce que je fais. Et moi de toute façon j’ai à cœur de rester le plus moi-même possible.

Ils sont tous trop adorables. Des fois ils arrivent, ils sont en pleurs, ils sont en mode « Mais j’ai le tract. » et je leur dis « Mais tu n’as pas à avoir le trac. Enfin, je suis comme toi. Moi aussi je vais aux toilettes, moi aussi des fois j’ai des problèmes intestinaux tu sais.» *rire* Je sors des trucs comme ça pour les mettre à l’aise tu vois, et qu’ils se rendent compte que ça aurait pu être eux.

Parce que si il y a un truc qu’il faut noter aujourd’hui, c’est que démarrer maintenant sur Youtube c’est pas facile. C’était beaucoup plus facile en 2010 quand j’ai commencé, où c’était moins regardant sur la qualité. Aujourd’hui si tu ne démarres pas correctement et que tu ne te fais pas une communauté directe, c’est compliqué. Moi ma communauté je ne sais pas comment je l’ai créée. Elle s’est créée au fur et à mesure, parce que je n’ai jamais fait vraiment partie de la communauté française Youtaite.

Je suis pas mal solo sur ma chaîne en général et dans mes concerts, maintenant j’aime beaucoup faire ça. Parce que ma philosophie c’est « Si je réussis, je peux m’acclamer. Si je ne réussis pas, bah c’est ma faute. » Il n’y a que sur moi que ça retombe, et pas sur d’autres tu vois.

J’ai pu constater à ton concert qu’il y avait une belle dynamique avec ton public

En fait j’essaie… Je suis honnête, je ne danse pas très bien. J’ai un balai dans le cul très honnêtement. Mais j’ai envie de faire des mises en scène et j’ai envie de faire interagir le public. Je suis quand même Princesse Magic ! C’est mon concert. Je ne vais pas te faire monter sur scène et te dire « Chante à ma place ». Non, tu viens, je te dis « Chante ça avec moi », je ne vais pas non plus te forcer. Ça peut m’arriver de, si j’en vois une qui est à fond, je vais me dire « Putain attends viens je vais lui mettre le micro et tout » puis on va chanter.

Puis j’ai mes petits délires, je me dis « Bah là tu sais quoi ? Je vais tomber par terre » Pouf ! Je fais semblant. Ou si je fais une gaffe, je vais essayer de la transformer en petit truc rigolo. Imaginons un moment je tombe sur scène, j’ai déjà des phrases pré-imaginées si jamais ça m’arrive sans le faire exprès. Genre un moment je vais dire « Oh mince ! Je suis tombée… amoureuse de toi ! » Et là je pointe quelqu’un au hasard. Tu vois, ce genre de phrase à la con. Parce que ça reste un show de chant avec des émotions, mais j’ai envie de faire aussi rigoler.

Je me rappelle d’un problème technique où tu essayais de combler le vide.

Oui, j’étais là en mode genre « Alors, euh… Vous connaissez l’histoire du chauve ? Parce que moi je ne la connais pas ! » Voilà. Alors je me suis rendue compte après coup que c’était de ma faute en plus si il y a eu cette erreur [rire]

Un truc très important à faire, c’est toujours : remercier le public, remercier la régie, ce que j’ai fais parce que durant le moment où il faut combler bah il faut rappeler que la régie ce n’est pas simple aussi. Ils sont là depuis ce matin à faire tous les concerts. C’est l’envie que ce soit drôle, que l’on s’amuse, mais que dans les moments où il ne faut pas s’amuser il faut comprendre la situation.

Plutôt que de chanter que du japonais, de rajouter certaines aussi de mes chansons pour faire passer des messages sur scène tout bêtement. Là ça me démange un petit peu, de plus en plus pour les prochains concerts.

 

A propos de l'auteur

よろしくおねがいします ! Je m'appelle Marie et je suis la rédactrice animé de cette joyeuse bande d'amies. J'espère vous faire découvrir pleins de séries/films d'animations japonaises (des films intemporels comme des séries récentes) Voir échanger avec vous sur nos œuvres préférées. またね !

Laisse un commentaire :-)