lundi 21 juin | 07:01

Ryoko par Claudia

0

Claudia est une artiste couturière passionnée de voyages et de paysages riches en couleurs qu’elle souhaite transmettre et partager grâce à ses créations de pochettes et petits accessoires, au rythme de ses inspirations. Sa vie d’expatriée au Japon lui permet de découvrir une culture totalement nouvelle pour elle, qui la pousse à prendre le temps d’observer plus en détails le monde qui l’entoure.

Crédit photo : Ryoko par Claudia

  • Quel est ton parcours ? Comment es-tu arrivée au Japon ?

Je suis une grande voyageuse ! Je suis mexicaine et je suis partie vivre en Espagne où j’ai rencontré mon mari qui est français. Nous avons ensuite déménagé ensemble en France, en région parisienne, où nous sommes restés un peu plus de 10 ans. J’ai suivi une formation en tant que designer et graphique j’ai travaillé dans le domaine packaging dans l’industrie pharmaceutique. J’ai commencé la couture pendant mon congé maternité , par la création d’habits de bébés et de petits accessoires (sac, porte-monnaie…).

En 2017 mon mari a eu une proposition d’expatriation au Japon. Nous avons accepté car nous aimons découvrir de nouveaux pays et cela nous semblait une belle opportunité par notre fils. Une nouvelle aventure en famille s’annonçait au Japon !

  • Comment vis-tu l’expatriation au Japon ?

Très bien. La première année, c’était la découverte du pays. Je ne connaissais pas spécialement le Japon. j’ai donc tout découvert sur place. J’ai décidé très rapidement d’apprendre le japonais pour faciliter la vie quotidienne. Je prends toujours des cours de japonais à la Coto Academy. Je m’intéresse également à des arts traditionnels japonais comme l’ikebana, la calligraphie, le kintsugi. En résumé, je souhaite profiter des nombreux arts que propose le Japon. Comme je ne connais pas vraiment cette culture, étudier la langue, contempler les temples et mon environnement quotidien m’aide à mieux comprendre la société japonaise.

La culture japonaise m’apprend par-dessus tout à observer ce qui m’entoure, à aimer la nature. J’ai appris grâce au peuple japonais à prendre le temps d’observer et d’apprécier le moment présent, l’endroit où nous nous trouvons.

Je fais plus attention aux détails dans les rues, les parcs, les jardins, par exemple les plaques d’égouts qui sont très belles ici ! La contemplation des fleurs, le changement des saisons…

  • De ton point de vue, quels seraient les points positifs et négatifs sur la vie au Japon ?

Ce que j’aime le plus au Japon c’est la notion de sécurité. On peut laisser ses effets personnels à une table pour « réserver » sa place sans penser que quelqu’un viendrait voler nos affaires ! La propreté est aussi l’un des points positifs non négligeables. Je vois peu de points négatifs. Je vois peu de points négatifs. Il faut s’adapter aux us et coutumes, notamment savoir quelles règles appliquer à la lettre. Effectivement, il existe beaucoup de règles très sévères, mais qui ne sont pas toujours appliquées en réalité. L’administration paraît très stricte, avec des procédures semblant rébarbatives, mais elle est très efficace.

  • Comment est née la marque « Ryoko par Claudia » ?

J’ai fait une mission de 3 mois en tant que créatrice web et gestion de compte Instagram. Cette expérience m’a motivée à me lancer dans une formation à distance de développeur web en 2020. Cette année de confinement convenait bien avec mon investissement dans cette nouvelle formation et j’ai pu m’y consacrer assidument. Cette activité de lancement de marque est comme une mise en pratique de ma formation, en préparation de mon retour en France. Avant la formation, je faisais déjà des petites coutures pour mes copines et moi-même. Elles me conseillaient de les vendre.

J’ai mûrement réfléchi à ces suggestions et j’ai décidé de créer ma marque Ryoko par Claudia, en m’aidant de mes compétences en tant que graphiste pour mon image de marque. C’est aussi une mise en pratique de ma formation pour la promotion, en préparation de mon retour en France. Ryoko voulant dire voyage en japonais, je souhaite faire voyager les gens à travers mes créations en m’inspirant des paysages du Japon.

J’ai commencé mes créations avec le Mont Fuji, l’un des symboles forts du pays. La première fois que je l’ai vu, je fus tellement marquée par ce volcan majestueux, cette lumière particulière, les lacs qui l’entourent… le décor qui se déployait sous mes yeux était simplement magique.

Je rajoute aussi le détail du coucher de soleil derrière le Mont Fuji qui, pour moi, représente le voyage. Dans ma vision, c’est durant les vacances que nous avons le temps d’apprécier ce spectacle. J’ai ajouté le détail du coucher du soleil car je trouve que quand nous sommes en voyage, nous prenons plus de temps pour apprécier ce moment de spectacle de la nature.

Crédit photo : Ryoko par Claudia

  • Où as-tu appris à si bien coudre ?

Pendant mon congé maternité, une amie m’a montré pour la première fois la couture en réalisant un sac. Cela m’a beaucoup plu et j’ai commencé à acheter des patrons, à apprendre en autodidacte et en suivant des tutos. Je cous principalement des pochettes et petits accessoires. A l’initial, ces pochettes devaient être des portes billets pour éviter de prendre des gros porte-monnaie et que cela prenne moins de place dans un sac. Mais a l’usage, je vois que l’on peut les utiliser de beaucoup d’autres manières.

  • Dans quels magasins trouves-tu les tissus ? Y a-t-il des quartiers spécialisés dans les tissus à Tokyo ?

Nippori est reconnu pour être le quartier des boutiques de tissus. J’aime particulièrement le magasin Tomato, mais il y en a d’autres plus petits où j’aime bien aller débusquer des tissus originaux. J’achète mes tissus généralement dans ce quartier. Il y a aussi le magasin Okadaya à Shinjuku, la boutique Yuzawaya à Ikebukuro.

  • D’où viennent tes inspirations pour tes créations ?

Principalement lors de mes voyages. Je voudrais faire « voyager » les gens ou leur rappeler un moment de voyage avec mes créations. J’ai une série appelée « Okinawa » sur les thème des îles, pour représenter la mer aux nuances de bleu-turquoise.

Crédit photo : Ryoko par Claudia

Nous sommes allés à Hawaï. C’était un rêve pour moi de visiter là-bas et j’aimerais rendre hommage à ces vacances en créant une pochette sur le thème des îles et des volcans. Le prototype est en cours de préparation.

Lors de mon voyage dans la région montagneuse de Nagano, j’ai eu l’idée d’une pochette représentant les montagnes, la roche, les forêts… L’île de Kyushu m’a inspiré à créer une collection sur le thème des champs de thé et aussi des volcans, où les volcans y sont très nombreux.

Les saisons m’inspirent énormément. Les japonais considèrent particulièrement les saisons car elles sont très marquées par les différences de températures. Elles rythment leur vie et les évènements culturels tout au long de l’année.

Par exemple, la contemplation des cerisiers en fleurs au printemps et des érables de couleurs vives en automne fait partie intégrante du quotidien japonais, que j’essaie de transmettre à travers mes créations. En bref, mes inspirations sont partout au Japon ! Et j’espère faire voyager un maximum de personnes à travers mes réalisations.

  • Côté cuisine, quels sont tes plats japonais préférés ?

Le tonkatsu ! J’aime le côté croustillant et la sauce qui va avec ! J’apprécie beaucoup la cuisine kaiseki, que je trouve si délicate et riche en détails, saveurs et couleurs. Quand je vivais à Paris, une amie japonaise m’avait fait découvrir la rue Sainte-Anne, où j’adorais manger chez Sapporo. En habitant au Japon j’ai découvert que la cuisine japonaise est très variée et qu’il n’y a pas que les sushis !

 

Claudia expédie ses créations à l’international… je vous conseille de visiter sa page Instagram et de lui envoyer un message privé si un modèle vous fait craquer !

@ryoko_par_claudia

A propos de l'auteur

Irasshaimase ! Passionnée de cuisine nippone, qu’elle soit populaire ou étoilée, je vous partage mes coups de cœur de restaurants japonais et bien plus encore !

Laisse un commentaire :-)