lundi 28 septembre | 17:23

Naniwa-Ya

0

Découvert par hasard lors de ma promenade hebdomadaire dans le quartier japonais de Paris, rue Saint-Anne, je fus tout de suite attirée par sa cuisine ouverte, et je dois l’avouer, par ses tarifs défiant toute concurrence. J’y ai trouvé le dépaysement culinaire que je recherchais, le souvenir que le Japon avait laissé à mes papilles. Il est vrai que Paris regorge d’excellents restaurants japonais, mais celui-ci je ne sais l’expliquer, me correspondait tout à fait. Mon séjour au Japon n’était encore pas si loin à cette époque, et les souvenirs encore frais dans mon esprit. Je voulais toujours être placée au comptoir, comme durant mon voyage nippon, pour observer les cuisiniers en plein travail et saliver avant même de déguster mon plat.

Il faut savoir que la carte est plus élaborée au diner qu’au déjeuner. Par exemple, pour les fans de gyozas et de takoyaki, il faut venir le soir car vous seriez déçus de ne pas les voir à la carte au déjeuner.

Cependant, les udon, soba et ramen sont disponibles midi et soir. Les udon et soba peuvent être associer comme on le souhaite : en tsukimi (œuf), kombu (algue tororo), niku (bœuf)… Les portions de nouilles sont généreuses et le bouillon reste très fin. Pour le ramen, le choix d’un bouillon plus épais n’est pas à la carte. Ici, la spécialité n’est pas le ramen, bien qu’il soit très bon.

Au déjeuner, 3 formules sont disponibles. Le menu composé d’un bol de nouilles au choix et d’un accompagnement (inari ou makisushi). La seconde formule est quant à elle très copieuse, recommandée pour les grandes faims ! Un bol de nouilles au choix, puis un petit bol de donburi à la carte (plat à base de riz, recouvert d’un accompagnement). Puis le menu donburi, accompagné d’une petite salade et d’une soupe miso.

Ramen
Tendon

Le soir, l’ambiance est différente; on prend plus le temps, et cette cantine évolue comme un izakaya. La carte s’élargit donc, et propose un grand nombre de petites entrées chaudes et froides, que l’on peut partager, comme les takoyaki, gyoza, sashimi, torikara…

Hormis les nouilles et les donburi, on retrouve un classique : le katsu curry, que je ne peux m’empêcher de commander, alors qu’il faut pourtant gouter à tout. Mais nous avons tous un plat comme celui-là dans nos restaurants favoris, n’est-ce pas ? Une portion très généreuse de porc parfaitement pané, une sauce curry composée de pomme de terre, de carottes et de bœuf, le tout bordé de riz blanc.

Puis, l’un des plats coups de cœur de la maison, l’omurice (riz sauté à la tomate, poulet, enrobé dans une omelette).

A noter que le thé vert grillé chaud est proposé en libre-service à volonté !

Takoyaki
Katsu curry

Tout cela pour concrètement dire, que, Naniwa-Ya est pour moi l’un des meilleurs restaurants rapports qualité prix que l’on peut trouver dans le quartier japonais. Une bonne cuisine, réconfortante, simple et rapide, où l’on retrouve les classiques de la cuisine japonaise sans jamais être déçu. On peut se faire plaisir avec des plats très copieux pour moins de 12€ et composer une jolie table de plusieurs petites entrées chaudes et froides, concoctées avec soin pour goûter plusieurs saveurs.

J’aime tellement ce restaurant, que 2 ans après, j’ai fini par servir mes plats préférés aux clients qui comme moi, sont toujours à l’affût d’une cuisine japonaise authentique. Mais ça, c’est une autre histoire…


Adresse : 11 rue Saint-Anne, 75001 Paris

Réseaux sociaux : https://www.facebook.com/NaniwaYaParis/

Téléphone (ne prends pas de réservation) : 01 40 20 43 10

Horaires : ouvert tous les jours sans interruption de 11h30 à 21h15

Paiement : carte, espèces, ticket restaurant

Végétarien bienvenus

Cuisine : 5/5

Service 5/5

Rapport qualité prix : 5/5

Ambiance : 4/5

Décor et art de la table : 3,5/5

A propos de l'auteur

Laisse un commentaire :-)