samedi 25 juin | 16:24

Le garçon d’à côté, saison 1.

0

Le garçon d’à côté est un petit anime de 13 épisodes qui a su me faire rire et pleurer. Avec Haru et Shizuku, on y découvre une nouvelle façon d’aimer, pleins d’opportunités pour découvrir ce qu’est le bonheur et comment parler de ses sentiments.

Si, à l’origine, la traduction exacte de l’anime est Mon petit monstre, après l’avoir visionné… Je comprends tout à fait pourquoi. Haru est un personnage plein de fougue, de folie, de bêtise et de naïveté qui fait chavirer mon petit coeur. Un vrai petit monstre.

Titre original : となりの怪物くん
Origine : Manga du même nom de ROBICO.
Genre :  Shojo, Romance, Comédie, Tranche-de-vie.
Nombre d’épisodes : 13.
Durée de l’épisode : 20/25 minutes.
Saison : Automne/Hiver 2012.
Du 02 Octobre 2012 au 25 Décembre 2012.
Studio d’Animation : Brains Base.

Synopsis :

Shizuku Mizutani ne s’intéresse qu’à ses résultats scolaires. Un jour, alors qu’elle se rend chez Haru Yoshida, un élève à la réputation de mauvais garçon, pour lui remettre des polycopiés de cours, celui-ci prend la décision unilatérale que Shizuku et lui seront amis. Mais en découvrant la naïveté de Haru, Shizuku va montrer quelques signes de gentillesse qui lui vaudront une déclaration d’amour inattendue ! Comment va évoluer la rencontre improbable d’une jeune fille au cœur de pierre avec un drôle de garçon ?

La douceur des personnages ;
Les dessins ;
La tendresse et douceur de Haru ;
La volonté de Shizuku.

La froideur de Shizuku dans certains cas ;
Les triangles amoureux.

Chronique de Boa

8.8
88%
Amusant et touchant

On naît tous avec des connaissances assez approximatives des relations humaines, qui deviennent par la suite tellement évidentes que les remettre en question pourrait être troublant. Pourtant, pour Haru et Shizuku, la vie a toujours été trop solitaire pour savoir comment agir avec les autres. Qu’est-ce que réellement l’amour ? Qu’est-ce que la gentillesse ? Qu’est-ce que la prévenance ? Pourquoi ce qu’il aime me fait plaisir ? Pourquoi le voir triste me fait mal au cœur ? Pourquoi quand je le vois, j’ai des palpitations ? 

Si Haru semble si sûr de lui, on lui découvre rapidement un énorme manque de confiance en lui et qu'il s’attache au moindre fil pour rester dans le chemin, celui qu'on imagine devoir suivre. Sauf qu’il ne doit pas suivre le chemin de tous, mais créer le sien. Quand il rencontre Shizuku, il arrive à découvrir de grandes choses en lui. Tout comme Shizuku arrive à trouver un problème qui n’a pas de solution exacte, mais plein de significations.

Les sentiments sont des choses à la fois fragiles et puissants, qui peuvent adoucir la vie mais aussi l’épuiser. De toute façon, toute bonne chose a un mauvais tranchant. Pour Shizuku et Haru, c’est l’apprentissage des émotions qui sera compliqué. Si pour Shizuku, l’école et les études ont toujours été le centre de son univers, avec Haru, elle va découvrir toute sorte de choses qu’on n'apprend pas dans les livres : les émotions, les sentiments, les frissons, les sensations. Et Haru va enfin apprendre à apprivoiser ses sentiments et les canaliser.  

Au final, on ne connaît jamais totalement une personne. Même soi-même. Parce qu’on change tous en fonction du temps, des fréquentations, de l’âge et de la maturité. Pourtant, on finit par connaître assez quelqu’un pour avoir peur de le perdre. L’attachement amène la faiblesse et la crainte. Quand on aime quelqu’un, on lui offre un couteau pour nous frapper en plein cœur. Mais à côté de ça, l’autre nous offre tellement de chose que ça compense. Après tout, d’après Haru : les Dieux donnent équitablement malheurs et bonheurs pour qu’à la fin, nous soyons tous égaux. Tout est une question d’équilibre. L’amour en fait partie. 

Entre ce que l’on veut et ce que l’on a, il peut y avoir une différence. Encore plus quand les deux sont loin l’un de l’autre. Ce qu’il ne faut pas oublier, c’est que l’on peut relier les choses entre-elles. Quand Shizuku ne pense qu’à son futur, son avenir, ses notes, l’école et qu’elle voit que sa relation avec Haru le fragilise, elle ne sait pas comment réagir. Après tout, elle a toujours été seule, alors agir en société et dans une relation l’effraie. D’un certain côté, on pourrait la comprendre. Pourtant, bien souvent, le bonheur se cache dans un coin, loin de ce pour quoi on se bat depuis si longtemps. Il est temps d’ouvrir les yeux, Shizuku !

Au final, on découvre au côté de Shizuku et Haru une nouvelle façon de voir les choses, une nouvelle façon d’aimer et de grandir. Même si leur relation n’est pas parfaite, qu’il y a beaucoup de compromis et de difficultés, on voit bien que leurs sentiments sont trop forts pour être oubliés. Même si certaines personnes entrent en jeu, ce sera toujours Shizuku et Haru. 

Cependant, il faut parfois prendre le temps de penser à l’autre, tout autant que soi-même. On ne peut pas demander et imposer ce qu’on ne pourrait supporter. C’est pour ça que l’amour et les relations en général ont besoin d’équilibre. Et quand je vois cette petite bande d’amis, je me dis qu’ils mériteraient bien un peu plus d’équilibre, parce que Haru fait tomber la balance dans la folie. 

Si, à l'origine, j'avais un peu peur de regarder cet anime parce que l'affiche ne me donnait pas envie, j'ai été agréablement surprise de découvrir une petite série touchante, amusante et intéressante. Shizuku, Haru, Natsume, Sasayan et tous les autres forment une belle bande d'amis que j'ai adoré découvrir et que j'ai hâte de revoir dans la saison 2 (si elle sort un jour !).

  • Scénario
    9
  • Thème
    8
  • Personnages
    9
  • Graphismes
    10
  • Musiques
    8

A propos de l'auteur

Grande amoureuse de la culture japonaise, notamment des mangas et animes, j'ai décidé d'y donner tout mon temps libre. Étudiante en master d'édition, je compte m'orienter vers les livres jusqu'à la fin de ma vie, mais un bon anime de temps en temps réussira toujours à m'attendrir. Surtout un petit shojo tout doux.

Laisse un commentaire :-)