jeudi 3 décembre | 05:55

Kenzo Takada – L’homme derrière la marque

0

Triste nouvelle durant la Fashion Week de Paris : le styliste japonais Kenzo Takada décède des suites du Covid-19 le 4 Octobre 2020. L’homme de 81 ans était passionné par la Ville Lumière qui a vu naître son succès. En hommage au fondateur de la marque Kenzo, Japan Glossy revient sur son parcours.

Jeunesse :

Kenzo Takada est né le 27 Février 1939 à Himeji. Il est le cinquième d’une fratrie de sept enfants. Il grandit dans la préfecture de Hyogo où son père tient une machiya (maison de thé traditionnelle). Enfant, Kenzo découvre la mode en feuilletant les journaux féminins de ses sœurs ainées. C’est ainsi qu’il commence à dessiner des modèles. Il prend la décision d’en faire son métier après avoir observé sa sœur coudre des robes avant son mariage.

A cette époque, les écoles de mode n’étaient pas accessibles aux hommes. Kenzo dû, à contre cœur, s’inscrire dans une université classique de Kobe. La chance tourne lorsque la célèbre école Tokyo’s Bunka College annonce l’ouverture de ses portes aux étudiants masculins. Agé de 19 ans, Kenzo quitte son université contre l’avis de ses parents, et se rend à Tokyo. Il y décrochera son diplôme en remportant un prix.

Premiers pas à Paris :

Il travaille tout d’abord cinq ans à Tokyo auprès de grandes marques avant de s’envoler pour la capitale française. Le jeune couturier était fasciné par le rayonnement de Paris dans le monde de la mode. Kenzo a 25 ans lorsqu’il s’installe dans une petite chambre d’hôtel près de la Place de Clichy. Il rencontre d’abord quelques difficultés d’adaptation : barrière de la langue, différences culturelles,… Il prend un petit travail de photographe pour un magazine japonais pour survivre. Finalement, Kenzo vainc sa timidité et présente ses modèles à des créateurs renommés. Certains lui achètent même quelques croquis. Par ailleurs, il commence à se faire quelques contacts en assistant à des défilés.

Naissance de la marque :

Il parvient à lancer sa propre marque, Jungle Jap, grâce notamment au soutien financier de ses proches. En 1970, le jeune créateur présente son premier défilé dans sa boutique dans la Galerie Vivienne. Le succès ne se fait pas attendre. En effet, Kenzo fait la couverture du magazine ELLE et s’offre une renommée internationale.

Ses créations s’inspirent de l’esthétisme des kimonos, de la mode parisienne, de la culture hippie,… Kenzo aime le métissage et les belles matières. Finalement, la marque change de nom en 1980 pour devenir Kenzo.

Diversification :

Le styliste ne compte pas en rester là et cherche à se diversifier. Il s’essaie à la mode masculine, puis à l’univers du parfum. C’est dans ce dernier qu’il se démarquera. Pourtant, sa première création fut un échec commercial. Néanmoins, Kenzo n’abandonne pas et sa détermination finit par payer. Aujourd’hui encore, ses parfums sont plébiscités par le public féminin et masculin. On peut citer Kenzo Homme, ou encore Flower by Kenzo parmi ses plus grandes réussites. Enfin, le styliste finit par s’intéresser à l’art de la maison, et créé sa propre ligne de meubles et d’accessoires : K3.

Véritable modèle de réussite, Kenzo Takada a su imposer sa vision et a marqué l’industrie de la mode. Français de cœur, il n’avait plus quitté Paris depuis son arrivée du Japon. Il s’est éteint dans son pays d’adoption, alors qu’il travaillait sur l’élaboration de costumes pour l’opéra Madame Butterfly.

A propos de l'auteur

Coucou c'est Megu ! Rédactrice mode pour le site, je suis fortement influencée par la culture Harajuku. J'aime également le dessin, la gastronomie et les traditions japonaises.

Laisse un commentaire :-)