lundi 21 juin | 05:12

Hana Yori Dango – Saison 1

1

Fiche Technique :hana_yori_dango 1

Titre : Hana Yori Dango
Épisodes : 9
Durée d’un épisode : 45 minutes
Genre : Comédie sentimentale, drame
Réalisateurs : Yasuharu Ishii (ep 1, 4, 7, 9), Osamu Katayama (ep 3, 6, 8), Daisuke Yamamuro (ep 2, 5)
Scénaristes : Yuki Fujimoto (ep 1, 5, 7), Natsuko Takahashi (ep 2), Takayuki Takuma (ep 3, 4, 6, 8, 9)
Compositeur : Kosuke Yamashita

Synopsis :

Dans le célèbre lycée Eïtoku qui n’accueille que les élèves les plus riches du Japon, un groupe de quatre garçons, nommé le F4 fait la loi, distribuant des cartes rouges laissant ainsi la liberté à tout le lycée de persécuter le détenteur de cette fameuse carte. Makino Tsukushi, méprisée par de nombreux élèves de par son milieu social très modeste, s’impose néanmoins face au F4 et plus précisément à Tsukasa Domyoji, et lui déclare la guerre.

hana yori dango 2

Casting :

Un casting par-fait ! Les personnages sont (presque) tous très attachants, notamment Makino Tsukushi avec ses mimiques, mais aussi Tsukasa et son coté maladroit très mignon. Personnellement, je trouve le personnage d’Hanazawa Rui vraiment très agaçant mais c’est probablement le seul petit point “négatif”, il n’y a vraiment rien à redire sur le reste du casting : la famille Tsukushi est aussi délirante qu’absurde, et on adore toutes les interventions de Shizuka (incarnée par Mayumi Sada) !

Mao Inoue dans le rôle de Makino Tsukushi
Jun Matsumoto dans le rôle de Tsukasa Domyoji
Shun Oguri dans le rôle de Hanazawa Rui
Shota Matsuda dans le rôle de Sojiro Nishikado
Tsuyoshi Abe dans le rôle de Akira Mimasaka

Chronique d'Emerita

9.3
93%
Drôle, tendre, mignon

Hana Yori Dango réunit absolument tous les critères d’une comédie romantique clichée qu’on adore regarder : l’histoire qui se passe au lycée, la différence de classe sociale entre les deux protagonistes, le triangle amoureux, les personnages burlesques et j’en passe ! Pour moi, c’est vraiment LE drama que tout le monde doit voir, je conseillerais même à ceux qui n’ont encore jamais regardé de dramas japonais de commencer par Hana Yori Dango.

Même si mon regard a changé sur certains détails aujourd’hui, Hana Yori Dango reste mon premier amour en terme de drama japonais.
Premièrement, les personnages sont si attachants. On en a déjà parlé un peu plus haut, on ne peut que s’attacher à ces personnages. Ils sont drôles dans leurs maladresses, attendrissants dans leurs erreurs et leurs histoires personnelles. Tsukasa Domyoji est le personnage le plus touchant, il est d’ailleurs l’un des seuls à connaitre une réelle évolution au cours de la série, ce qui n’est pas le cas des autres personnages qui restent fidèles à eux-mêmes, et c’est d’ailleurs ce qui met d’autant plus en avant le personnage de Tsukasa.

L’histoire d’amour entre Tsukasa et Makino est aussi chaotique que romantique, ce qui rend leur relation rocambolesque, complexe et pleine de tendresse, si bien que même les proches de ces deux lycéens ont du mal à suivre et à comprendre ce qui se passe vraiment entre eux. Le spectateur lui-même s’affligera des comportements des deux personnages qui passent leur temps à se repousser pour mieux se rapprocher ! On sent une réelle alchimie entre les deux acteurs. Cependant, cette alchimie fait perdre les enjeux du triangle amoureux, qui a beaucoup moins d’importance ou du moins d’intensité ici, que dans la version coréenne Boys over Flowers.

L’ambiance générale de la série est plutôt légère et humoristique. En effet, Makino Tsukushi a tendance à nous emmener avec elle dans des situations aussi embarrassantes qu’hilarantes ! Chaque épisode a son lot de rebondissements et d’humour. Néanmoins, si le début de la série se veut effectivement léger et drôle, il y a quelques tensions et problèmes plus sérieux parsemés dans les épisodes : le mépris social auquel doit constamment faire face Makino, les problèmes financiers de sa famille, la persécution au lycée…
La fin de la série, elle, joue beaucoup plus sur les émotions, notamment le dénouement final. On versera même quelques larmes, du moins pour les plus sensibles 😉

En effet, il ne suffit que de quelques notes de la chanson Planétarium d’Ai Otsuka (le thème principal de la relation Makino/Tsukasa) pour nous faire monter les larmes. Pour chaque moment émouvant entre nos deux personnages, cette chanson revient nous donner des frissons et parfois même un pincement au coeur !

Je ne peux que vous encourager à regarder Hana Yori Dango si ce n'est pas déjà fait, ou à le revoir (et n'hésitez pas à regarder également sa version coréenne Boys over Flowers (parce qu'on ne se lassera jamais des F4) !

  • Histoire
    9
  • Casting
    10
  • Dénouement
    10
  • Lieux / Décors / Paysages
    8

A propos de l'auteur

DramAddict qui veut partager sa passion <3

Un commentaire

  1. Ahhhh ! THE drama ! Faut que je le reregarde parce que ça doit bien faire 10 ans que je l’ai vu 🙈 Mais je suis complètement de ton avis. Je pense que c’est un drama que tout le monde doit avoir vu au moins un fois dans sa vie et c’est un très bon drama pour commencer, malgré le faite que ce soit un drama qui date de 2005. Merci pour cette chronique qui m’a renvoyé à les 20 ans 🥰

Laisse un commentaire :-)