dimanche 9 mai | 15:59

Exposition SECRETS DE BEAUTÉ à la MCJP

0

L’exposition Secret de beauté s’installe à la MCJP du 7 octobre 2020 au 6 février 2021. Elle met en avant le maquillage et les coiffures de l’époque Edo dans les estampes japonaises. 

● Exposition fermée dès le vendredi 30 octobre 2020 jusqu’à nouvel ordre ●

Fermez les yeux et imaginez: vous n’êtes plus en 2020 mais en 1680, à Edo, l’ancienne Tokyo. Autour de vous: des femmes. Au premier regard, rien ne les différencie particulièrement les unes des autres, elles portent des kimonos, sont maquillées de blanc et sont coiffées d’un chignon. Mais concentrons-nous justement sur ce maquillage et ces chignons. De subtiles différences nous en apprennent plus sur ces femmes. Qui sont elles ? Pourquoi et comment se maquillent-elles ? Avec quels outils ? Ouvrez les yeux ! Bienvenue à l’exposition Secret de beauté ! 

Ces estampes sont un arrêt sur image des us et coutumes de beauté des femmes à l’époque d’Edo (1603-1868). Au total, 150 estampes et 60 objets témoignent de cette époque qui disparut en quelques décennies avec l’ouverture du pays à l’Occident. 

Blanc, noir et rouge. Au cours de cette exposition, vous découvrirez comment ces 3 couleurs étaient utilisées sur le visage des femmes japonaises d’Edo.

Tout le monde sait qu’avoir la peau blanche était (et est toujours) un signe de pureté et de beauté en Asie, mais saviez-vous que les poudres utilisées à l’époque d’Edo étaient soit à base de plomb soit à base de mercure ? Et saviez-vous qu’il existait un guide illustré qui expliquait comment bien se maquiller ?

Au cours de votre visite, vous apprendrez également que certaines femmes devaient se raser les sourcils. Cela était le cas lorsqu’une femme venait d’accoucher de son premier enfant mais aussi chez les femmes nobles ayant passé un certain âge. Ces dernières se rasaient les sourcils pour les redessiner plus haut sur le front et ainsi affirmer leur statut. 

L’exposition vous rappellera aussi qu’à cette époque, les dents noirs étaient à la mode avec le ohaguro, qui au départ n’était réservé qu’à l’élite japonaise et qui peu à peu s’est démocratisé pour devenir un pratique commune à toutes les classes.

Photos © Justine Mullet

En analysant quelques estampes, vous vous interrogerez peut-être sur la raison pour laquelle certaines japonaises ont la lèvre inférieure de couleur verte. C’est ainsi que vous découvrirez le sasairo buri, dit le “rouge bambou”, qui est un rouge réalisé à base de fleurs de carthame et qui se transforme lorsqu’il est appliqué en plusieurs couches en un vert irisé. 

Photos © Justine Mullet

Ceci n’est qu’un aperçu de ce que vous pourrez découvrir au cours de l’exposition, car au travers de ces estampes, vous irez bien plus loin dans la découverte du quotidien de ces jeunes femmes d’Edo.

Photos © Justine Mullet

Secrets de beauté est un fabuleux mélange d’estampes et d’objets qui vous permettront, en plus de vous émerveiller, d’en ressortir enrichi de connaissances.

J’espère que ces quelques lignes vous auront donné envie de découvrir cette exposition qui mérite vraiment le détour. Envisagez-vous d’y aller après le déconfinement ?

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de la MCJP : https://www.mcjp.fr/fr/agenda/secrets-de-beaute

 

A propos de l'auteur

Salut à tous ! En temps que grande fan de la culture japonaise, je fais au mieux pour partager ma passion à travers ce site. J'adore papoter, donc n'hésitez pas à me laisser un commentaire sous l'article. Je serai ravie d'échanger avec toi ;-)

Laisse un commentaire :-)