Les herbes sauvages, récits d’un cuisinier

1
Les herbes sauvages, récits d’un cuisinier

«C’est normal que vous fassiez de la bonne cuisine, puisque vous ne prenez que les meilleurs légumes»

 

Titre : Les herbes sauvages, Récits d’un cuisinier
Titre japonais : Oishiitowa Douiukotoka
Auteurs : Nakahishi Hisao
Collection : Le Banquet
Genre : Quotidien, Gastronomie
Éditeur : Éditions Philippe Picquier
Nombres de pages : 208 Pages
Prix : 19€
Date de sortie : Avril 2022

Résumé :

Chaque matin, le chef Nakahigashi Hisao va cueillir fleurs, fruits et légumes sauvages dans la montagne où il est né, avant de les cuisiner dans son restaurant de Kyôto étoilé au Michelin.
Manger est au cœur de la vie même, et de notre relation avec les autres êtres vivants, nous dit ce chef précurseur.
Dans ce livre riche et sincère, il nous parle de sa cuisine qui est aussi une façon d’être au monde.
Une cuisine bienveillante qui remercie la nature pour ses bienfaits et ne gaspille rien par respect pour ceux qui ont donné leur vie pour nous.
Une cuisine au plus près de la saison, attentive aux pousses qui pointent hors de terre, cônes de prêle, bourgeons de pétasite ou d’hémérocalle fauve, aux radis saisis par le gel qui révèlent leur saveur sucrée.
Une cuisine de l’instinct, sensuelle, poétique, où l’on déploie tous ses sens et se fie à son intuition plutôt qu’à des recettes.
C’est ainsi que le chef Nakahigashi Hisao partage avec nous les techniques et les secrets de sa cuisine sauvage en délivrant une généreuse leçon de vie.
Manger le vivant fait éclater la joie au fond de nous, une joie qui se transforme en force, en énergie vitale.

Extrait du roman

Chronique de Lalaa

0%
Une prise de conscience culinaire

«Les Herbes Sauvages, récits d'un cuisinier» complète la trilogie de la collection Le Banquet, créé par Ryoko Sekuguchi, une trilogie qui nous fait découvrir des romans culinaires japonais dignes de ce nom, et qui ont tous cet avantage de s'adresser au plus grand public.

Et je vais en effet commencer avec cet avantage qui n'est pas des moindres pour ce troisième roman, adepte de cuisine ou non, ces «récits de cuisinier» sont faciles d'accès !
Le chef Nakahigashi Hisao, nous fait part de son quotidien, de ses promenades matinales pour choisir les aliments, mais aussi de ses rencontres qui l'ont poussé à consommer et voir la cuisine différemment.

La première citation du roman met d'ailleurs tout de suite les bases, «C'est normal que vous fassiez de la bonne cuisine, puisque vous ne prenez que les meilleurs légumes», j'ai beau trouver que ça fait un moment qu'en France on est passé outre cette notion de moches ou beaux légumes/fruits, je me rends compte que finalement, ce n'est pas si vieux.
Il n'y a pas si longtemps, on avait encore des pubs à la télévision pour nous dire que les légumes «bizarres» étaient tout aussi bons, et même si pour moi c'est normal que le légume, moche ou beau ai le même goût, je me rend compte que c'est pas vrai pour tout le monde.

Les réflexions du chef nous poussent à réfléchir sur notre consommation mais aussi sur notre mode de vie, car comme l'auteur peut le dire, on oublie souvent que l'on doit ôter la vie pour vivre.
Nous ne sommes rien sans la nature, aussi bien la faune que la flore.

Il met également en avant la difficulté du métier d'agriculteur, et l'on revient sur cette fameuse notion de «meilleurs légumes». Alors que l'agriculteur s'occupe de la même façon de tous ses légumes, pourquoi n'arrive-t-il pas à tous les vendre ?
En quoi un légume plus petit ou avec une forme bizarre serait-il moins bon ? Pourquoi ce légume, que l'on a arraché de la terre comme les autres, n'a pas la chance d'être cuisiné ? Pourquoi ceux qui ne répondent pas aux standards ou aux normes créent une perte alors qu'on n'a pas le luxe de se permettre une telle perte ?

Est-ce parce que l'auteur a grandi dans un petit village qu'il donne autant d'importance à une relation avec la nature, aux saisons et à la cuisine familiale ?
Nakahigashi Hisao a beau être un chef deux étoiles dans le guide Michelin, il reste dans la simplicité, et on le ressent dans sa façon d'écrire.

Comme si je pouvais entendre sa voix dans ma tête, j'ai dévoré ce roman en seulement quelques jours.
L'auteur écrit au fil de ses pensées, et se laisse aller à vagabonder dans son esprit pour explorer tous les recoins de ses réflexions culinaires.

Je vous invite fortement à découvrir cette collection Le Banquet mais aussi ce roman qui est mon favori des trois !

A propos de l'auteur

Hello ! Moi c'est Lalaa, passionnée par la culture Japonaise depuis bon nombres d'année. Je suis devenue rédactrice roman après avoir testé plusieurs catégories sur Japan Glossy. Je prends plaisir a vous faire découvrir des romans japonais récent comme plus vieux.

Un commentaire

Laisse un commentaire :-)