Je mange bien, ne t’en fais pas

0
Je mange bien, ne t’en fais pas

«L’odeur anisée a toujours été présente dans mon enfance»

 

Titre : Je mange bien, ne t’en fais pas
Titre japonais : Cheese to shio to mame to
Auteurs : Kakuta Mitsuy, Inoue Areno, Mori Eto et Ekuni Kaori
Collection : Le Banquet
Genre : Quotidien, Gastronomie
Éditeur : Éditions Philippe Picquier
Nombres de pages : 184 Pages
Prix : 19€
Date de sortie : Octobre 2021

Résumé :

Joie, tristesse, amertume, soulagement… nous ne ressentons pas les émotions, nous les goûtons.
Nous les déposons sur la table autour de laquelle nous nous asseyons, et nous les partageons.

Quatre écrivaines japonaises mettent en scène l’Europe – le Pays basque, la Bretagne, le Piémont italien, l’Alentejo au Portugal – et ses plats.
Quatre variations autour de la nourriture où le minestrone, les galettes de blé noir ou le pão de ló deviennent des lieux de mémoire et de réconciliation.
Dans ces nouvelles, les plats disent de nous ce que les mots ne peuvent pas dire. Les drames – mort d’une mère, d’un mari, disparition d’une sœur, jalousie amoureuse – se nouent et se dénouent autour d’un repas partagé. Car ce que l’on partage lorsque l’on mange ensemble, ce n’est pas de la nourriture mais de l’amour.

Extrait du roman

Chronique de Lalaa

La cuisine en Europe

Pour le second roman de la collection Le Banquet, nous avons quatres écrivains pour le prix d'un !

Chaque chapitre va correspondre à une nouvelle, et chaque nouvelle va se concentrer sur un pays européen : Espagne, Italie, France, Portugal.

La première nouvelle se déroule plus précisément dans le Pays-Basque, où nous y suivons Aihnoa. La jeune femme, suite à un repas de famille, décide de couper les ponts avec sa famille pour partir étudier à Barcelone.
Cette nouvelle, à mon sens, met en rapport le voyage et la gastronomie, la cuisine, et met aussi en avant la cuisine en famille.

Pour la seconde nouvelle, nous suivons Alida, femme mariée de 34 ans vivant en Italie. Durant ce récit, nous avons un plat qui revient sans cesse: le Minestrone ! Cette nouvelle mélange passé et présent, comment Alida en est arrivée là et comment elle vit sa vie actuellement.
Mais aussi; pourquoi ce plat est si important pour elle.
Il y a un vrai rapport entre la cuisine du Minestrone et le jardin, où pousse les légumes qui vont servir au plat.
Je dirais que ce récit met en rapport la nature et la cuisine, la gastronomie.

Nous partons en France pour la troisième nouvelle !
Jean, 27 ans au début de notre histoire, est breton.
Ce chapitre a été très riche en informations quant aux traditions bretonnes, les coutumes, les croyances celtes, les cultures mais aussi la cuisine et plats typiques de la région.
L'histoire se déroule sur environ 5ans.
Il y a une vraie corrélation entre les traditions et la cuisine, la gastronomie dans ce récit.

Pour la dernière nouvelle, direction le Portugal et plus précisément la région d'Alentejo, où Luis part en vacance avec son amoureux Manuel.
Ce personnage, comparé aux précédents, n'a pas vraiment de relation particulière avec la gastronomie ou la cuisine. En effet, il ne retient pas le nom des plats et a même l'air de regarder la gastronomie de haut.
Pourtant, cette même gastronomie va le faire porter un nouveau regard sur sa situation.

Dans l'ensemble, même si ce n'est pas un coup de coeur comme a pu l'être pour le premier roman de la collection Le Banquet, «Je mange bien ne t'en fais pas» est très agréable à lire.
Il est intéréssant pour les différentes visions de la cuisine et les corrélations entre la gastronomie et les choses du quotidien.
Les nouvelles sont très bien rédigées, nous rentrons rapidement dans le bout de vie des différents personnages, que cela se passe sur plusieurs jours, ou plusieurs années.
La préface est un vrai plus, et met en corrélation la cuisine et un souvenir d'enfance, d'un chef français : Armand Arnal, chef de «La Chassagnette» à Arles

Le roman est à retrouver aux Editions Picquier !

A propos de l'auteur

Hello ! Moi c'est Lalaa, passionnée par la culture Japonaise depuis bon nombres d'année. Je suis devenue rédactrice roman après avoir testé plusieurs catégories sur Japan Glossy. Je prends plaisir a vous faire découvrir des romans japonais récent comme plus vieux.

Laisse un commentaire :-)