Yuuna Yabe : Interview à Japan Expo 17e Impact !

0

C’est au stand Moshi Moshi Nippon que nous avons rejoint la modèle japonaise Yuuna Yabe. Nous découvrions une jeune fille pétillante, avec beaucoup d’énergie positive. Je l’avais déjà aperçue dans certains de mes Kera Magazine, et j’étais contente de pouvoir faire plus amples connaissances avec elle. J’espère que cette interview vous donnera envie de suivre sa carrière d’un peu plus près, et pourquoi pas de la rejoindre sur les réseaux sociaux !

Japan Glossy (JG) : Tout d’abord, merci d’avoir répondu à notre demande d’interview. Cela nous fait vraiment plaisir.
Yuuna Yabe (Y.Y.) : C’est moi qui vous remercie.

JG : Afin que nos lectrices puissent mieux vous connaître, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Y.Y. : Je suis Yuuna Yabe, une japonaise de 18 ans, et j’exerce le métier de modèle. Je suis également étudiante à l’université.

JG : Comment avez-vous été amenée à embrasser la carrière de modèle? Est-ce par le biais d’un casting? Avez-vous été repérée dans la rue par quelqu’un ?
Y.Y. : C’est grâce à Zipper, un magazine que je lisais beaucoup, que tout a commencé. Je suis passionnée par la mode Harajuku, et quand j’ai vu que le magazine organisait un casting j’ai sauté sur l’occasion! J’ai eu la chance d’être sélectionnée.

JG : Comment percevez-vous le monde actuel de la mode ?
Y.Y. : Même s’il y aura toujours des magazines, je pense que nous vivons l’avènement des réseaux sociaux. C’est la raison pour laquelle j’y suis très présente, comme sur Instagram par exemple. Je poste régulièrement mes tenues sur des sites et des applications dédiés à la mode. Ces médias me permettent de diffuser ma propre vision.

JG : Quel est votre rythme de travail entre les shooting, les défilés ?
Y.Y : Comme je suis étudiante, il m’arrive parfois de m’absenter des cours le matin pour faire une séance photo par exemple. Je passe beaucoup de temps à travailler, et j’ai peu de temps libre.

JG : Qu’aimez-vous le plus dans votre métier de modèle ?
Hum…c’est difficile (hésitation)… Je pense que voyager et visiter de nouveaux pays est la plus belle opportunité que peut m’offrir ce métier. Je n’aurais certainement pas eu cette chance si je n’étais pas modèle. Je suis vraiment reconnaissante envers les personnes qui m’ont permis de faire ce métier et vivre ces expériences.

JG : Comment choisissez-vous vos vêtements? Essayez-vous de suivre les tendances ou écoutez-vous vos envies ?
Y.Y. : Je n’ai pas de style défini. Quand j’entre dans un magasin et que je me dis “ce vêtement est pour moi”, je le prends!

JG : Avez-vous des petits rituels quotidiens ?
Y.Y. : J’adore me maquiller! Malgré mon emploi du temps, je m’entraîne tous les jours.

JG : Lorsque vous êtes en repos, quelles sont vos activités ?
Y.Y. : J’en profite pour aller me reposer, et même dormir un peu au parc. Je trouve ça c’est agréable. Comme je n’aime pas rester seule, je retrouve mes amis. Certains font du football freestyle, et je prends plaisir à les regarder et les filmer. J’ai besoin d’être entourée pour me sentir bien.

JG : Durant cette édition de Japan Expo, vous présentez le Domobics. Pouvez-vous nous en parler ?
Y.Y. : C’est une danse dans un esprit aérobic en compagnie de Domo-Kun, la mascotte de la chaîne de télévision japonaise NHK. Elle nous permet de gagner en énergie à tout moment de la journée! Nous faisons des démonstrations tout au long de la Japan Expo, puis nous irons présenter cette animation en Angleterre pour l’Hyper Japan.

JG : Comment a-t-elle été perçue par le public français ?
Y.Y. : J’ai fait une démonstration de Domobics hier (samedi) sur la Saiko Stage, et j’ai été très surprise que le public connaisse déjà les mouvements! J’étais loin d’imaginer qu’il puisse y avoir autant de fans en France.

JG : Est-ce la première fois que vous venez en France ?
Y.Y. : Oui c’est la toute première fois! J’avais hâte de découvrir les friperies parisiennes. Elles ont d’ailleurs beaucoup de succès au Japon.

JG : Et qu’avez-vous pensé de Paris ?
Y.Y. : C’est une très belle ville ! Ce qui m’a frappée, ce sont les ornements et toutes les décorations dans la rue. Il y a énormément de petits détails artistiques. Comme à l’hôtel où je loge par exemple : les plaques où figure le numéro de chaque étage et richement décoré. Je n’en revenais pas que l’on puisse accorder autant de soins à une chose qui n’est pourtant pas très importante.

JG : Pour conclure, comment voyez-vous l’évolution de votre carrière ?
Y.Y. : J’ai la sensation qu’il est plus intéressant de diffuser ses idées en vidéo plutôt qu’en photo. Plus tard, j’aimerais mettre en scène la mode sous forme de films. Un réalisateur que j’apprécie particulièrement sait mettre en avant la qualité des vêtements dans ses productions. J’admire son travail et j’ai envie de prendre modèle sur lui.

Nous remercions encore chaleureusement Yuuna Yabe pour ses réponses, ainsi que toutes les personnes qui ont œuvré pour que cette interview puisse se réaliser.

Suivez toute l’actualité de Yuuna Yabe en cliquant sur les liens suivants :

Blog : http://blog.patipatiz13.zipper.jp/
Twitter : https://twitter.com/yunaaay1030
Instagram : http://instagram.com/yunaaay1030
Wear : http://wear.jp/yunaaay1030/
C Channel : http://www.cchan.tv/clipper/yabeyuna

 

A propos de l'auteur

Laisse un commentaire :-)