Heaven

0
Heaven

«Un jour, vers la fin Avril, j’avais trouvé un bout de papier plié tout petit en ouvrant ma boîte à stylos, debout entre deux crayons. Je l’ai déplié. D’une écriture fine comme des arêtes de poisson, au portemine, il y avait écrit :

Toi et moi, nous sommes du même genre.»

Titre : Heaven
Auteur : Mieko Kawakami
Genre : Amitié, Romance, Harcèlement
Éditeur : Actes Sud
Nombres de pages : 240 Pages
Prix : 21€
Date de sortie : Avril 2016

Résumé :

Deux opprimés, deux adolescents, l’un brimé pour un défaut physique, l’autre pour son apparence  négligée, subissent la violence des élèves du collège.

De cette souffrance cachée aux adultes, de cette résistance partagée et plus intellectuelle que physique naît une amitié fondamentale mais discrète et pudique. Une amitié à travers laquelle se construit, le temps d’une année scolaire, l’essentiel du rapport au monde de ces deux jeunes gens, alors même que tout semble fermé tant la différence et le handicap en territoire d’enfance ne génèrent que danger et isolement.

Information sur l’auteur :

Mieko Kawakami est née à Osaka en 1976. Elle est diplômée en philosophie. Femme aux multiples métiers : musicienne, poète et romancière, elle est extrêmement présente sur la scène artistique et intellectuelle japonaise.

Ses autres œuvres : Seins et œufs sortie en 2012 et De toutes les nuits, les amants sortie en Mars 2014.

Chronique de Lalaa

0%
Prenant

Comment j'ai choisis ce roman ?

Ce qui m'a d'abord attiré dans ce roman est sans hésité son thème : Le harcèlement.

Très différent de celui que l'on trouve en Occident, je trouve l’harcèlement scolaire en Asie extrême, beaucoup plus dur, mais aussi très tabou.

Dans ce roman, nous faisons face à deux élèves harcelés mais pas pour les mêmes raisons.

L'un pour son handicape : Né avec un strabisme, "Paris-Londres" comme il est surnommé est le personnage principal. Nous ne saurons jamais son prénom, ni son nom. Battu par ses camarades de classe et principalement par un groupe de garçon : Ninomiya et ses amis. Les filles, elles, se contentent de l'éviter. Toute sauf une !
Kojima, fille banale à l'allure négligée par choix. Bien que ce soit indiqué sur la quatrième de couverture, nous découvrons bien plus tard que cette apparence est choisie et non subie par la pauvreté comme on pourrait le penser.

Kojima est quand à elle, harcelée par un groupe de filles. Souvent présenté ainsi dans les animes, les dramas (Life) ou même les romans, au Japon, tu es persécuté par le même sexe que toi.

Nous suivons ces deux personnages dans une courte période de leur vie. D'abord à travers de petits mots glissés discrètement dans le bureau, puis par des rendez-vous discrets et cachés du regard de tous.

Une amitié naît rapidement entre ces deux exclus de la société. Ensemble, ils découvrent de nouveaux sentiments : des bons, comme l’attirance et une forme d'amour, ainsi que des mauvais, comme le rejet de soit. Leur objectif est commun, la recherche d'un bonheur difficile à atteindre.

Plus les personnages s'épanouissent personnellement, plus harcèlement devient difficile à supporter.

Ce roman est révoltant !

Nous nous attachons particulièrement aux personnages principaux, brimés et indésirés.

Quand je me réjouissais des bons moments de leur vie, je souffrais également quand juste après ces moments de joie, ils se faisaient battre, toujours plus fort.

C'est un livre très porté sur la recherche de l'identité.

La recherche pour Kojima est complexe, car son choix d'être négligée est important pour elle, mais c'est clairement un choix d'enfant en colère et qui veut le montrer.

Celle de notre héros est plus flou, car son handicap n'est pas choisit, c'est à la fois une recherche personnelle mais également une normalité définie par le monde extérieur.

La fin du roman est l’aboutissement d'une recherche, et un retour à une normalité.

A propos de l'auteur

Laisse un commentaire :-)