mardi 14 juillet | 18:19

Arte — Saison 1

0

Vous cherchez un anime avec un personnage féminin fort et indépendant ? Draper de peinture, d’art, d’amitié et d’une très légère touche d’amour ? Arte est fait pour vous.

Synopsis :

Florence, début du 16e siècle. Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville… Hélas ! Cependant, cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, ainsi il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux obstacles qui se dresseront sur le chemin d’Arte auront-ils raison de la folle énergie de cette aristo déjantée ?

Titre original : アルテ
Origine : Manga du même nom de Ôkubo Kei.
Genre :  Seinen, Historique, Tranche-de-vie.
Nombre d’épisodes : 12.
Durée de l’épisode : 20/25 minutes.
Saison : Printemps 2020.
Diffusion du 04 Avril 2020 au 20 Juin 2020
Studio d’Animation : Seven Arcs.
Éditeur VOD : Wakanim.

Le caractère fort d’Arte ;

Le thème du féminisme ;

Les graphismes ;

Des personnages féminins forts ;

L’absence de musique entraînante.

Chronique de Boa

9.4
94%
Un anime qui fait voyager.

L'anime Arte s'est fini il y a à peine quelques jours, ce qui fait que j'ai eu le temps de cogiter et d'admirer cette magnifique trouvaille. Autant, j'ai de nombreuses fois été tenté par le manga : bien trop de fois j'ai raté l'occasion de le commencer. Mais quand j'ai vu sur Wakanim qu'il était en cours de diffusion : je ne pouvais plus m'en empêcher, il le fallait.

Dès le début, le caractère fort et indépendant d'Arte m'a énormément plu. J'ai adoré ce courage et cette liberté concernant ses choix et même sa vie en général. Elle avait un quelque chose qui changeait tout.

Ainsi, dès le début de l'histoire, nous plongeons dans la vie d'Arte, une jeune noble vivant à Florence. Les notions féministes que nous font découvrir la mangaka sont incroyables : surtout si on se plonge dans une époque où la femme ne servait qu'à enfanter et cuisiner.

La mangaka, Ôkubo Kei, anciennement appelé Kei Narumi, nous permet donc de nous immerger dans un monde où le rôle de la femme n'est pas celui pour lequel elles se sont battus toutes ces années : elles n'en sont qu'au commencement. Pourtant, le personnage d'Arte représente une de ces figures fortes de l'émancipation notamment dans ses actions avec Angelo, un ami apprenti.

Comme j'ai pu le voir dans Naruto avec Sakura : Arte, dès le début, provoque une cession avec son rôle et ses devoirs féminins en coupant ses cheveux. De son regard, elle devient ainsi une personne à part-entière.

Pourtant, rien n'est simple : elle se bat pour trouver un maître peintre. Se faisant rejeter mainte et mainte fois, elle finit heureusement par tomber sur Léo qui la prendra dans son atelier et fera d'elle son apprenti, avec quelques manigance à l'origine. Pourtant, ce petit duo permettra à Arte de s'émanciper et grandir en tant que peintre, mais aussi et surtout : en tant que personnes, et même en tant que femme.

De nombreuses fois, la mangaka ajoute des allusions de cette époque notamment avec le personnage d'Angelo qui agit avec la vision qu'une femme est forcément fragile et qu'il doit la protéger en tant qu'homme. Mais grâce à Arte, les choses pourront changer, petit-à-petit.

Dans le regard d'Arte, le monde paraît plus simple, plus pure, plus libre. Elle ne juge ni rien, ni personne. Gardant en tête que personne ne vaut moins qu'un autre. Cette vision des choses, surtout dans un anime où est représenté un 16e siècle en Italie, nous amène à un réel apaisement.

Il y a aussi une légère touche d'amour dans l'histoire. Mais encore une fois, la mangaka ne laisse pas les émotions ou l'homme prendre le pas sur la détermination d'Arte. Cette dernière saura inculquer des distances à ses sentiments pour se consacrer à ce qu'elle aime par-dessus tout : la peinture.

Ôkubo Kei nous fera ainsi voyager avec Arte, de Florence à Venise, d'un maître à un différent, d'une aventure à une autre. Toujours avec un regard plein de pureté et de douceur, tout en gardant une force brute et un courage incroyable.

Nous avons la chance de rencontrer de nombreux personnages secondaires qui ont chacun leur importance, comme on peut le voir avec Léo, Angelo, Veronica, Caterina... Et encore d'autres qui ont plus ou moins d'importance. Toutes ces personnalités différentes permettent de soulever à nouveau le rôle de la femme dans une époque misogyne

Malgré une naissance noble, Arte devra apprendre à croire en elle. Elle cherche sans cesse à agir comme si elle n'était pas née d'une famille noble, comme si cela devait être une honte ou une gêne, comme si cela donnait moins de force à son travail acharné. Au final, elle devra prendre conscience que quoi que soit son passé, ou ses origines, la peinture est son talent et quoi qu'il puisse arriver, rien ne pourra retirer la fierté qu'elle reçoit en peignant avec son coeur

Tout le long de cette première saison, nous accompagnons donc notre jeune Arte à travers son émancipation et sa liberté. Nous voyons aussi ses cheveux, qu'elle avait coupé pour se délivrer de son rôle de femme, repousser : cela symbolise une sorte de reprise de son genre, de sa nature. Elle reste une femme peintre, et elle ne doit pas en avoir honte. 

Au fil des épisodes, nous la voyons consolider des liens forts avec de nombreuses personnes : homme ou femme confondus, elle saura laisser son empreinte autant en tant qu'amie, que connaissance, que collègue, que peintre et que femme. 

C'est un magnifique anime que je recommande à tout ceux qui ont besoin de s'évader à travers de beaux tableaux, d'une morale féministes incroyable et une aventure délirante. Arte saura nous impressionner par son talent, sa force et sa détermination. 

Et vous, vous l'avez regardé ? 

  • Scénario
    10
  • Thème
    10
  • Personnages
    10
  • Graphismes
    10
  • Musiques
    7

A propos de l'auteur

Grande amoureuse de la culture japonaise, notamment des mangas et animes, j'ai décidé d'y donner tout mon temps libre. Je rêve de travailler dans l'édition ou même en librairie, alors être proche de cette diffusion me réchauffe le petit coeur. Étant balance, je suis du côté de l'art... Et ça me plaît bien. Par contre, mon ascendant cancer me rend toute nunuche et je pleure souvent pour rien. Je vais donc essayer de braver mes origines et vous offrir des articles toujours plus fous et drôle que possible. Bien sûr, un petit shojo bien niais par-ci, par-là, ça fait toujours du bien aussi ! Alors, je compte sur vous pour m'en faire découvrir et comptez sur moi pour vous le rendre.

Laisse un commentaire :-)