Spiritual Princess – Tome 01

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Spiritual Princess – Tome 01Titre : Spiritual Princess – Tome 01
Mangaka : Nao IWAMOTO
Date de parution : 17/01/2017
Éditeur : Kaze Manga
Type : Shojo
Genres : Fantastique, romance, tranche de vie
Mots clés : tengu, yokai, lycéens
Prix : 6,79€
Nombre de pages : 192
Nombre de volumes dispo : 1/12 (terminé au japon)
ISBN : 978-2-82033-189-2

Résumé de Spiritual Princess – Tome 01 :

Akihime a beau être la fille d’un tengu, un demi-dieu reclus sur sa montagne, elle vit parmi les humains avec sa mère et se réjouit de faire bientôt sa rentrée au lycée. Ce qui n’est pas le cas de Shun, son ami d’enfance, déterminé à devenir un tengu grâce à l’aide du père d’Akihime.Ces deux derniers aimeraient que la jeune fille prenne son destin de princesse spirituelle un peu plus au sérieux… Mais c’est Takeru, son charmant camarade de classe, qui occupe toutes ses pensées !

Prix, Nominations

2004 : Prix Flower Comic
2009 : Prix du Meilleur shôjô au Grand Prix Shogakukan
2017 : Prix des Libraires

L’auteur :

Nao IWAMOTO est née le 10 janvier, elle est capricorne et de groupe sanguin O. Originaire de la préfecture d’Okayama, elle aime : Jude Law, le riz grillé aux fruits de mer, les gyozas, les croquettes de pommes de terre. Le signe qui lui plait en ce moment : les Poissons (sans raison particulière).

Le mot de Nao IWAMOTO dans Spiritual Princess – Tome 01

Je suis en panne d’inspiration pour ce message… et la deadline arrive ! Depuis quelques années, je ne voyage plus que dans des établissement de sources thermales. Un peu après la sortie de ce volume, je serai à Kinasaki*. En ce moment, je meurs d’envie d’aller dans un centre diététique. J’ai aussi envie d’aller à Kusatsu* et Beppu*. J’ai donc intérêt à respecter mes deadlines ! Et sinon, en dehors du Japon, l’endroit que j’ai le plus envie de visiter, c’est Carcassonne.

Nao IWAMOTO

*Importantes villes thermales japonaises

Chronique de Sidial

7.1
71%
Captivant

Dès les premières pages, nous sommes plongés dans le quotidien de Akihime qui n’est autre que la fille d’une humaine et d’un Tengu. Les Tengu sont des créatures légendaires japonaises, ils sont considérés comme des dieux shinto ou comme des yōkai. Alors qu’on pourrait penser qu’il s’agisse d’un secret bien gardé, cela n’en est rien. Dans le village, pratiquement tout le monde sait qu’Akihime est la fille du Tengu Kotôku qui veille sur la montagne et le village Ryokuhô. Au collège, ses camarades de classe se sont habitués à sa force surhumaine, et petit à petit, la jeune fille a su s’intégrer er se faire de véritables amis, telle que Midori, la fille du maire. Secrètement, Akihime rêve de sortir avec le beau Takeda, qui est l’un des garçons les plus populaires de son collège. N’ayant pas encore eu la chance de lui avouer ses sentiments, Akihime décide de continuer sa scolarité dans le même lycée que l’élu de son cœur. Mais son ami d’enfance, Shun et son père, Kotôku souhaiteraient plutôt qu’elle les rejoigne dans la montagne afin d’y suivre l’enseignement qui fera d’elle l’héritière Tengu de la montagne de Ryokuhô.

Le début de lecture est un peu difficile car il y a pas mal de chose à intégrer. Tout d’abord, il faut se faire à l’univers d’Akihime, un village de campagne dans lequel le légendaire est une réalité accepté de tous. Et même s’il faut reconnaitre qu’au fil des pages, tout est très bien expliqué, pas facile pour un novice d’arriver à suivre. Ensuite, il faut s’habituer au trait de la mangaka, Nao Iwamoto, qui est vraiment propre à l’artiste. Celui-ci est assez simple, sans fioriture et parfois un peu inégal d’une page l’autre. Mais la grosse particularité du style graphique de la mangaka, c’est qu’il est peu commun à ce qu’on retrouve généralement dans les shojo, surtout au niveau des yeux qui sont bien loin de ceux de Candy.

Malgré tout, au fur et à mesure qu’on avance dans notre lecture, on finit par s’attacher aux différents personnages que nous propose l’auteur. L’héroïne mi-humaine, mi-tengu n’a qu’une seule envie : vivre comme toutes les jeunes filles humaines de son âge. Elle espère pouvoir prendre un nouveau départ dans le lycée qu’elle intègre et où presque personne ne connait ses affiliations. Tout comme sa meilleure amie Midori, elle souhaiterait ne plus être vu uniquement comme la fille de quelqu’un d’important. Shun est très attaché à Akihime, il ne comprend pas pourquoi elle refuse de venir vivre avec son père et lui dans la montagne, mais en même temps, il accepte sans hésitation de veiller sur elle lorsque Kotôku l’envoie à ses cotés. Pour finir, le charmant Takeda a lui aussi quelque chose de mystérieux. Bizarrement, tout le monde tombe sous son charme, y compris les Yokai qui sont prêts à tout pour être collés à lui.

Pour ce qui est du livre, il est plutôt de bonne facture. La mise en page est claire mais on manque parfois de repère au niveau des bulles afin de savoir qui parle. Le texte est fluide et sans faute de français. La couverture est plutôt jolie et cohérente. Les dernières pages du manga sont consacrées à une petite histoire que j’ai trouvée agréable à lire.

Avec Spiritual Princess, Nao Iwamoto nous offre un délicieux mélange de romance, tranche de vie, fantastique pour un shojo très prometteur. Et même si les premières pages peuvent paraitre brouillonnes, vous aurez vite fait d’être captivé par l’ambiance générale qui se dégage de ce titre !!

  • Histoire
    7.5
  • Personnages
    8
  • Style graphique
    6
  • Qualité du livre
    7
Partager.

À propos

Sidial

Un peu folle sur les bords, je suis fan de shojo manga et de tout ce qui est kawaii. Mes mascottes préférées sont Funassyi et Kumamon. J'adore manger et dormir !

Laisser un commentaire