Please love me ! – Tome 01

0
Please love me ! – Tome 1

Copyright : DAMENA WATASHI NI KOISHITE KUDASAI © 2013 by Aya Nakahara / SHUEISHA Inc.

Titre : Please love me ! – Tome 1
Auteur : Aya NAKAHARA
Date de parution : 2 septembre 2015
ÉditeurDelcourt
Type : Joseï
Genres : Tranche-de-vie
Prix : 6.99€
Nombre de pages : 192
Nombre de volumes : 1/5 (en cours)
ISBN : 978-2-7560-6862-6

Résumé de Please love me ! – Tome 1 :

Michiko est au fond du gouffre. Plus de travail, plus d’argent et un amant à entretenir… Une seule solution s’offre à elle pour s’en sortir : faire le compromis le plus embarrassant de toute sa vie !

A 29 ans, Michiko se retrouve dans une situation bien délicate. Sa société vient de faire faillite, et c’est sans le moindre revenu qu’elle continue d’entretenir son jeune amant encore étudiant. Alors que la situation semble complètement désespérée, elle rencontre par hasard Kurosawa, son ancien chef qu’elle détestait plus que tout. Ces retrouvailles pourraient bien bouleverser le cours de sa vie…

Lire un extrait

L’auteur :

Aya Nakahara est née en 1973, dans la région d’Osaka, au Japon. Elle commence à dessiner des mangas en deuxième année de lycée. Elle débute sa carrière de mangaka en 1996, avec l’histoire courte Seishun no Tamago.
Mais c’est à partir de 2001 qu’elle connaît son plus gros succès avec Lovely Complex, récompensé en 2004 par le prix Shôgakukan dans la catégorie « Shôjo1 », dont la publication se poursuit déjà depuis 15 volumes et dont les ventes s’élèvent à plus de 10 millions d’exemplaires au Japon.

Le mot de Aya Nakahara dans Please love me ! – Tome 1 :

J’était très anxieuse à l’idée d’écrire cette histoire. C’est ma première série pour la magazine de prépublication You et c’est la première fois que mes héros ont la trentaine ! Cela dit, j’ai vraiment adoré la dessiner ! Soyez indulgents avec cette jeune héroïne irrécupérable et ses histoires d’amour désespérées !

Aya Nakahara

Chronique de Sidial

62%
62%
Prometteur

Michiko est une jeune fille un peu déconnectée de la réalité. Du jour au lendemain, elle se retrouve sans emploi, le problème étant qu’elle n’a jamais mis un sous de coté et qu’elle continue de dépenser de l’argent pour son petit ami, qui est plus jeune qu’elle de plusieurs années.

Au début du tome 1 de Please Love Me !, je me suis reconnue quelques secondes dans le personnage de Michiko. C’est vrai, qui ne s’est pas déjà retrouvé un jour au chômage, à devoir changer tout d’un coup de rythme de vie… Mais heureusement pour moi, et contrairement à notre héroïne, j’avais tout de même prévu le coup en mettant des sous de coté et je n’avais pas de petit ami à entretenir !

Le personnage de Kurosawa est plutôt intéressant ! C’est un jeune homme mystérieux, qui parle peu et qui ne sourit pratiquement jamais. C’est en en apprenant davantage sur son passé, par le biais de ses amis et de sa petite amie, qu’il commence à devenir quelqu’un d’attachant.

Dans ce manga, on est loin des histoires de petites amourettes de lycéennes. Ici, l’héroïne a 29 ans et un petit coté pathétique du faite qu’elle est prête à tout pour garder à ses cotés un homme qui visiblement ne ressent rien pour elle et qui est bien décidé à lui soutirer un maximum d’argent.

Bien loin de la couverture ultra colorée que j’adore, dans Please Love Me !, on a beaucoup de passages un peu sombres, quelques passages comiques, mais très peu de véritables moments romantiques ou joyeux.

Lorsque je lis un manga, je ne suis pas du tout à l’affut des fautes de français dans les textes mais dans ce tome, il y en a quand même quelques unes qui m’ont dérangées dans ma lecture.

Malgré tout, cela n’enlève rien au charme du livre. La mangaka, Aya Nakahara, a un style graphique vraiment sympa, et comme dit plus haut, la couverture est super bien colorisée. J’adore la tête de désespérée que fait Michiko avec ses yeux ronds !! Et puis, je trouve ça rigolo d’avoir des sous couvertures différentes des couvertures, ça change un peu de ce qu’on a d’habitude.

Difficile de donner un avis tranchant sur ce tome 1 de Please Love Me !. D’un coté, l’histoire et les graphismes m’ont beaucoup plus et j’ai très envie de revoir le personnage de Kurosawa, mais d’un autre coté, le personnage de Michiko et les fautes ont un peu ralentis mon enthousiasme. Une chose est sûr, je lirai très attentivement le tome 2 de ce josei.

  • Personnnages
    5
  • Thème
    7
  • Style graphique
    9
  • Intrigue
    6
  • Qualité du livre
    4
Share.

About Author

Sidial

Un peu folle sur les bords, je suis fan de shojo manga et de tout ce qui est kawaii. Mes mascottes préférés sont Funassyi et Kumamon. J'adore manger et dormir !

Leave A Reply