Miss Hokusai – le film

0

Miss HokusaiTitre : Miss Hokusai
Date de sortie en France : 02/09/2015
Moyen de diffusion : Cinéma
Genres : Biographique – Drame – Artistique
Durée de l’épisode : 90 min
Réalisateur : Keiichi Hara
Scénariste : Miho Maruo, d’après le manga de Hinako Sugiura
Studio d’animation : Production I.G.
Compositeur : Harumi Fuki
Character Designer : Yoshimi Itazu

Synopsis

En 1814, Hokusai est un peintre reconnu de tout le Japon. Il réside avec sa fille O-Ei dans la ville d’Edo (l’actuelle Tokyo), enfermés la plupart du temps dans leur étrange atelier aux allures de taudis. Le “fou du dessin”, comme il se plaisait lui-même à se nommer et sa fille réalisent à quatre mains des œuvres aujourd’hui célèbres dans le monde entier. O-Ei, jeune femme indépendante et éprise de liberté, contribue dans l’ombre de son père à cette incroyable saga artistique.

 

Bande annonce du film Miss Hokusai

©2014-2015 Hinako Sugiura – MS.HS / Sarusuberi Film Partners
source : www.misshokusai-lefilm.fr

Chronique de Sidial

8.5 Fascinant

Plusieurs semaines après la date de sortie du film au niveau national, Miss Hokusai a été projeté dans le cinéma qui se trouve à coté de chez moi. J’ai donc profité de l’occasion pour aller voir le film.

Soyons directe, après l’avoir vu, je peux dire que je suis restée sur ma faim. Pas que je n’ai pas apprécié ce film, au contraire. J’ai aimé le sujet, les graphismes, l’ambiance du film, mais la structure du récit m’a un peu déçu.

Bien que tout ne soit que supposition puisqu’il y a très peu d’écrit le concernant, le personnage de O-Ei est plutôt bien réalisé. Cette jeune femme de caractère, qui sait imposer son style aux hommes qui l’entoure, est très attachante. J’ai aimé me plonger dans son histoire qui oscille entre rêve et réalité. On y retrouve de nombreux détails de l’époque d’Edo, des détails visuels mais aussi sonores. Le son joue d’ailleurs un grand rôle dans ce film où l’on aborde la différence, avec la jeune fille de monsieur Hokusai, née aveugle.

Les sentiments d’O-Ei sont très présents dans le film. On ressent tout l’amour et la peine qu’elle a pour O-Nao, sa petite sœur aveugle et fragile, mais aussi toute cette colère qu’elle a pour Tetsuzo, ce père avec lequel elle partage une relation distante et proche à la fois. Et il y a l’homme qu’elle aime en secret, Hatsugoro. Beau et gentil, on ne sait pas vraiment s’il s’intéresse à elle.

Au-delà de l’artiste, c’est une partie de l’époque d’Edo qui est mise en avant. Ici pas d’anachronisme. On y voit les paysages de l’époque, l’architecture de l’époque, le système social de l’époque, les croyances, les peurs, les problèmes de l’époque. Rien que pour ce coté historique, le film vaut la peine d’être vu.

Ce que j’ai un peu moins apprécié dans le film, c’est ce récit très segmenté. On suit le quotidien de O-Ei, dans des scènes typique de sa vie : une sortie sur un pond avec sa sœur, une œuvre d’art à achever rapidement, un jeune homme qui la courtise. Ces scènes ont un début et une fin fermée, mais ça n’est pas le cas de toutes les scènes du film et parfois les fins ouvertes sont gênantes. On a comme un goût d'inachevé. Quand à la scène finale, je l’ai trouvé vraiment trop vague.

Alors oui, je sais que le parti pris est celui de concorder le plus possible à la réalité, mais étant donnée qu’on à très peu d’éléments sur le vie du personnage principal, j’aurais aimé que la réalisation s’accorde un peu plus de liberté pour nous proposer des fins un peu moins flou.

En même temps, ceci n’est que m’on avis, je suis peu être pas assez imaginative, créative ou poétique et je pense que d’autres ne verront pas cela d’un même œil que moi, mais personnellement, c’est ce coté là du film qui m’a dérangé.

Je reprécise tout de même que ce film vaut vraiment la peine d’être vu, tant pour son coté historique que pour ses graphismes et sa bande sons vraiment sympa.

  • Personnages 90 %
  • Histoire 70 %
  • Graphismes 90 %
  • Bande sons 90 %
Partager.

À propos

Sidial

Un peu folle sur les bords, je suis fan de shojo manga et de tout ce qui est kawaii. Mes mascottes préférés sont Funassyi et Kumamon. J’adore manger et dormir !

Laisser un commentaire